CLD: Reid croit la réforme nécessaire

Pierre Reid... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Pierre Reid

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les décisions annoncées ces derniers jours par le gouvernement provincial concernant l'avenir des Centre locaux de développement (CLD) et des Conférences régionales des élus (CRÉ) n'ont pas rendu inconfortable le député d'Orford.

Pierre Reid affirme avoir observé une certaine insatisfaction à l'égard des CLD dans la province au cours des dernières années. Il était donc normal, à son avis, que Québec opte pour une nouvelle approche.

«Les CLD, c'est un héritage des commissariats industriels, qui avaient pour fonction d'aller chercher des usines à l'extérieur, mentionne Pierre Reid. Mais maintenant, c'est plus Investissement Québec qui a les ressources pour faire ce travail. La façon dont les CLD se sont adaptés à la réalité d'aujourd'hui ne satisfait pas tout le monde.»

M. Reid souligne d'ailleurs que la Ville de Magog n'a pas toujours paru parfaitement satisfaite des services du CLD de la MRC de Memphrémagog ces dernières années. La municipalité a même engagé un coordonnateur au développement industriel en 2013.

«Le cas de Stanstead est un peu à part, mais la satisfaction des maires de la MRC de Memphrémagog concernant leur CLD n'est pas à 100 pour cent», affirme le député d'Orford.

Pierre Reid note que les MRC auront l'opportunité de recréer des organisations similaires au CLD si elles le désirent. «Ce qu'on leur dit, c'est de faire les choses comme elle le veulent.»

Il est cependant forcé d'admettre qu'une partie des budgets destinés au développement régional sera coupée, ceci pour éviter de perpétuer un mode de fonctionnement qui mène tout droit à l'endettement.

Mais, tout en coupant, Québec ne diminuerait pas le support financier offert aux entrepreneurs ayant des projets intéressants. «Les fond pour le développement ne doivent pas diminuer. C'est ça que j'entends», lance le député.

Les CRÉ

En ce qui concerne les CRÉ, M. Reid n'en est visiblement pas un grand partisan. «Chez nous en Estrie, notre CRÉ fonctionne bien. Mais ce n'est pas le cas partout. Les députés libéraux des régions du Québec pensent que l'heure est venue de les remplacer», révèle Pierre Reid.

Dans le cas des CRÉ également, il appartiendra au milieu de choisir quel genre d'organisation prendra la relève. «Ce sera aux élus municipaux de décider. Ils sont capables de porter un jugement éclairé sur cette question.»

Enfin, le député reconnaît ne pas être insensible aux manifestations qui se sont déroulées le week-end dernier en lien avec le tarif unique des Centres de la petite enfance (CPE) au Québec. «Aucun député ne souhaite la fin des CPE. Rien n'est final dans ce dossier», assure-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer