Le Trottibus, l'autobus qui marche!

Au « volant » du Trottibus, maman Shirley Lavertu, accompagnée... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Au « volant » du Trottibus, maman Shirley Lavertu, accompagnée de Jeffrey Dumont, un Grand-Trotteur qui endosse fièrement le dossard des bénévoles accompagnateurs de l'autobus qui marche. « Assis » à l'arrière tout au fond, le directeur de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Martial Gaudreau, qui se joint exceptionnellement à ce premier trajet, tout comme les parents et membres du personnel de l'école Gendreau.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) 7 h 20 au coin des rues Merrill et des Érables, le Trottibus se met en branle pour la toute première fois. À son bord, 17 élèves de l'école primaire Gendreau de la maternelle à la 6e année que l'autobus qui marche a « embarqués » durant son parcours d'un peu plus deux kilomètres.

Un aller simple comprenant huit arrêts clairement affichés. « Les arrêts sont minutés comme un vrai autobus, explique déclare Chantal Leroux, directrice de l'école. L'autobus s'arrête si on arrive un peu plus tôt et elle attend si on sait qu'un enfant doit monter à cet arrêt, mais il ne faut pas trop retarder le trajet! »

 En bordure de la rue de l'Union, les frères Collin et Tristan Lajeunesse attendent impatiemment la Trottibus. « Les enfants marchaient déjà pour le retour à la maison où je suis là pour les attendre,  alors que le matin on se rendait à l'école en automobile, explique maman Terry Piercy. Mais avec le Trottibus, je sais qu'il y a un parent qui les accompagne jusqu'à la cour d'école » Paix d'esprit pour les parents, bouffée d'oxygène pour les enfants et responsabilisation des Grands-Trotteurs, des élèves de la 4e à la 6e année ayant suivi une formation afin d'appuyer les parents bénévoles dans l'encadrement des passagers. Chaque trajet est d'ailleurs accompagné de deux parents et deux Grands-Trotteurs, soit un ratio d'un pour huit enfants.

« Il s'agit du premier Trottibus en Estrie, mais je suis convaincue que Coaticook deviendra la marche à suivre pour la région estrienne, affirme Marie-Michèle Dorais, agente, Services à la communauté de la Société canadienne du cancer, région de l'Estrie. La Société offre un projet clef en main, mais nous laissons aux équipes sur le terrain le soin de le mettre en place. C'est la clef du succès. » Sur le terrain, l'école a fait appel à Québec en Forme, via le regroupement Les partenaires pour de saines habitudes de vie de la MRC de Coaticook, afin de leur prêter main-forte.

Beau temps, mauvais temps, le Trottibus prendra la route, alias les trottoirs, jusqu'au 19 décembre. Avant le retour du congé des Fêtes, le comité de bénévoles évaluera si l'expérience se poursuit dès janvier ou reprendra en mars avec l'arrivée du printemps. À ce moment, un deuxième Trottibus en partance du développement Couillard prendra lui aussi la route. À noter que les lève-tôt de tous âges qui souhaitent se joindre au Trottibus sont les bienvenus!

Pour démarrer votre propre Trottibus, on vous invite à communiquer avec la Société canadienne du cancer au 819 562-8869. Pour échanger avec la directrice de l'école Gendreau, vous pouvez joindre Chantal Leroux au 819 849-7075.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer