Compton s'agrandit... mais pas l'école

À l'invitation du jeune Johnny Pagé, 11 ans,... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

À l'invitation du jeune Johnny Pagé, 11 ans, la visite du député Guy Hardy à l'école Louis-St-Laurent de Compton a symboliquement débuté dans l'espace restreint et cacophonique de la cafétéria que les enfants se partagent selon un horaire bien précis, comme à peu près tous les espaces communs, incluant la cour de récréation.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Le député de Saint-François, Guy Hardy, était de passage à l'école primaire Louis-St-Laurent afin de prendre connaissance de l'étroitesse des espaces communs que les 227 élèves sont contraints de partager quotidiennement, bien souvent à tour de rôle.

« Depuis plusieurs années, j'entends parler que l'école deviendrait un jour plus grande et les jours passent... je suis maintenant en 6e année, écrit Johnny Pagé dans sa lettre adressée au député. Si notre école ne devient pas plus grande, comment pouvons-nous subvenir aux besoins des nouveaux arrivants à Compton? »

À ce sujet le commissaire scolaire André Couture a tenu à rappeler que plusieurs parents sont venus s'établir à Compton en raison de la dynamique de l'école. L'idée d'acheminer le surplus d'élèves vers d'autres écoles est donc loin de résoudre le problème, d'autant plus que l'école de Sainte-Edwidge affiche elle aussi complète, ne reste donc que celles de Coaticook.

Rappelons qu'à l'issue des élections provinciales, le projet d'agrandissement avait dû être mis sur la glace. Afin de s'adapter au nouveau contexte politique, le projet initial de 1,4 M$ sera scindé en deux projets distincts. Dans un premier temps, on priorisera la fusion des bibliothèques scolaire et municipale à même l'école Louis-St-Laurent, ainsi que l'aménagement de quatre locaux-classes à l'étage. Dans un deuxième temps, on verra à l'expansion du CPE Les Trois Pommes et la rénovation de la salle communautaire. Ce faisant, on espère favoriser le cheminement du projet d'agrandissement de l'école dans l'espoir que les nouveaux locaux seront disponibles pour la rentrée scolaire 2016.

Orchestré au quart de tour

« Si ça fonctionne avec le nombre d'élèves que nous avons actuellement, c'est parce que nous avons une équipe extraordinaire et que tout est orchestré au quart de tour, déclare la directrice de l'école, Louise Dupuis. Les enfants sont quand même bien et s'adaptent continuellement, mais ils savent qu'ils sont collés collés. »

Au terme de sa visite, Guy Hardy a reconnu sans peine que « les élèves sont très à l'étroit. Ils ne doivent pas être bien, même pour étudier. Je crois au projet, il répond à des besoins et je suis prêt à faire tout en mon possible pour que le projet passe. »

De 227 élèves, il est prévu qu'ils seront 290 en 2018. « D'ici là ça va chauffer de plus en plus, il faut trouver une solution », affirme Martial Gaudreau, directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons. À défaut d'obtenir le financement nécessaire, la CSHC sera contrainte de revoir ses bassins d'élèves, un exercice non seulement difficile, mais qui pourrait entraver les efforts d'une petite municipalité comme Compton qui tente par tous les moyens de dynamiser son milieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer