L'école Les Arbrisseaux a été vendue

Le bâtiment abritant l'ancienne école privée Les Arbrisseaux passera aux mains... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Compton) Le bâtiment abritant l'ancienne école privée Les Arbrisseaux passera aux mains du promoteur sherbrookois Réal Brochu. « L'argent a été déposé chez le notaire et on attend la confirmation de la Banque Nationale comme quoi ils acceptent notre offre », affirme M. Brochu.

Le montant de la transaction devrait donc être connu sous peu. Le promoteur verra aussi à payer la créance due à la banque par le propriétaire actuel, Gestion de créances PGMS, les taxes scolaires et municipales impayées pour un total de 49 500 $, ainsi qu'une taxe de Bienvenue de 28 000 $. Sans compter un investissement substantiel afin d'effectuer les travaux majeurs de rénovation dont le bâtiment a grandement besoin.

Par ailleurs, le projet initial visant à implanter une école destinée aux élèves ayant des difficultés d'apprentissage devrait être mis de côté afin de faire place à un projet de plus grande envergure. Cette nouvelle avenue demeure toutefois à confirmer. « Si j'accepte la nouvelle proposition d'affaires, le projet devrait créer 60 emplois avec des salaires annuels minimums de 70 000 $, ça devrait être bien », partage M. Brochu avec confiance.

Homme d'affaires bien connu du milieu sherbrookois, Réal Brochu a travaillé à la Ville de Fleurimont, puis de Sherbrooke pendant 26 ans avant de prendre sa retraite à l'âge de 48 ans en 2011. « La retraite ce n'est pas une question d'âge, ce sont les revenus qui tranchent et comme mes placements immobiliers me rapportaient davantage que mon travail, j'ai décidé de passer à autre chose. » Le projet des Arbrisseaux devrait s'ajouter sous peu à sa longue feuille de route.

À la Municipalité de Compton, on savait peu de choses et on attendait toujours une confirmation, la vente du bâtiment ayant connu plusieurs soubresauts depuis sa fermeture en août 2012. « On peut se compter chanceux, car les choses bougent à Compton, a déclaré le maire Bernard Vanasse. Mais il est certain que j'attends que les projets qu'on nous promet se réalisent. » M. Vanasse fait ainsi référence, entre autres, au projet de développement de 336 unités d'habitation du King's Hall acquis en septembre dernier par le promoteur montréalais, Roby Lefrançois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer