Lac-Mégantic: une dernière marche au centre-ville

La Ville de Lac-Mégantic va permettre aux citoyens qui le désirent d'aller... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La Ville de Lac-Mégantic va permettre aux citoyens qui le désirent d'aller marcher dans le centre-ville sinistré une dernière fois avant que ce quartier soit complètement rasé.

L'idée réjouira sans doute un bon nombre de personnes si l'on en croit la page Facebook « Pour une dernière marche au centre-ville de Lac-Mégantic », qui a été créée le 1er novembre et qui a atteint près de 1500 supporteurs en quatre jours.

« On dit bien une marche, écrit l'administrateur de la page, Francis Paré, et non un petit tour en autobus. Avoir le droit de prendre son temps toute une journée, y prendre des photos et se remémorer des souvenirs inoubliables. »

La demande a été formulée la semaine dernière après que la Ville ait annoncé qu'elle fera démolir 37 des 39 immeubles encore debout dans le centre-ville confiné pour permettre la décontamination complète du site et la reconstruction du secteur « le plus rapidement possible ».

Seuls l'hôtel de ville et la gare patrimoniale seront épargnés.

« Nous allons passer à travers, mais une dernière marche dans notre centre-ville avant la démolition de presque tous ces bâtiments serait une étape de deuil importante, et je ne crois pas parler qu'en mon nom, mais pour plusieurs d'entre vous », écrit aussi le responsable de la page.

«Nous travaillons actuellement à la préparation d'une visite de l'ancien centre-ville.»


La Ville a fait savoir mardi après-midi qu'elle travaillait à organiser cette marche, dont la date n'a pas encore été fixée.

« Nous avons entendu le souhait des citoyens. Nous travaillons actuellement à la préparation d'une visite de l'ancien centre-ville. Dès que la date sera arrêtée nous la ferons connaître à tous. Nous savons que ce sera un autre deuil difficile à vivre, mais nous avons fait ce choix (NDLR : de démolir les bâtiments) en considérant les informations que nous avions à ce moment », a commenté la mairesse Colette Roy Laroche.

Un référendum?

De son côté, le Carré bleu Lac-Mégantic n'a pas pris position par rapport à cette initiative.

Certains citoyens, croit son fondateur Jonathan Santerre, pourraient trouver difficile de marcher dans ces lieux désaffectés et préférer garder leurs beaux souvenirs intacts. D'autres pourraient effectivement y trouver du réconfort, convient-il aussi.

Secoué par la décision des élus, M. Santerre étudie plutôt différentes avenues pour renverser la vapeur, puisque, selon lui, la démolition de ces 37 immeubles ne reflète pas les consensus dégagés dans l'exercice de consultation citoyenne Réinventer la ville.

« Un des consensus était de conserver les bâtiments qui pouvaient l'être », rappelle-t-il, et certains des bâtiments visés ne portent aucune trace de contamination liée au déversement du 6 juillet 2013.

À défaut d'avoir des justifications claires de la décision du conseil municipal, M. Santerre entend invoquer la Loi sur l'aménagement du territoire du ministère des Affaires municipales pour réclamer la tenue d'un référendum.

« Je pense qu'un référendum serait un minimum... mais les gens semblent tellement résignés. »

Le Carré bleu Lac-Mégantic examine aussi les recours possibles compte tenu du fait que les bâtiments de la zone confinée n'ont pas été convenablement entretenus depuis 16 mois et que la Ville a entre autres invoqué ce mauvais entretien pour justifier leur démolition.

Notons enfin que le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a lancé, hier après-midi, un appel d'offres pour la démolition des blocs 2 et 3 du centre-ville, soit 17 bâtiments de la rue Frontenac et d'un secteur bordé par les rues Frontenac, Thibodeau et boulevard des Vétérans. La déconstruction se fera pendant l'hiver 2015.

Le contrat pour la démolition des six bâtiments du bloc 1 a été octroyé lundi à Consortium Valusol et Cap Excavation, une entreprise de Boucherville, pour la somme de 136 828 $ en ce qui a trait à la part assumée par la Ville de Lac-Mégantic. Les travaux seront financés par le programme d'aide financière du gouvernement du Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer