Des péquistes demandent à Péladeau de se lancer

Pierre Karl Péladeau... (Archives La Presse)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Plusieurs militants péquistes des Cantons-de-l'Est, incluant l'ancien député Serge Cardin, demandent à Pierre Karl Péladeau de se lancer dans la course à la direction du Parti québécois.

Serge Cardin... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Serge Cardin

Archives La Tribune

« Nous prenons aujourd'hui la plume afin d'encourager Pierre Karl Péladeau, député de Saint-Jérôme, à tirer vers le haut ce débat qui s'amorce en lui demandant de se présenter à la course à la chefferie du Parti québécois », mentionne la lettre reproduite dans notre section Opinions.

« Candidat vedette de la dernière campagne électorale, M. Péladeau s'est dévoilé être un souverainiste convaincu, certes, mais aussi, par ses nombreuses interventions sur les médias sociaux, un progressiste soucieux de répartir équitablement la richesse des Québécois entre eux, de s'occuper de notre monde, de s'assurer que personne ne soit laissé pour compte. »

Des propos qu'endosse M. Cardin, qui a été député de Sherbrooke au provincial de 2012 à 2014 et député fédéral de Sherbrooke de 1998 à 2011. « J'ai toujours eu un préjugé favorable pour M. Péladeau. »

« Lors d'une réunion des candidats défaits et élus, à la suite de la dernière élection provinciale, j'ai donné mon numéro de cellulaire à M. Péladeau pour l'encourager à se présenter. Ensuite, j'ai été sollicité pour la lettre. »

Nationalisme québécois

Les autres candidats ont du mérite de se présenter dans la course, mais Pierre Karl Péladeau incarne le renouveau, la renaissance du PQ et la défense du nationalisme québécois. « J'aime bien la capacité qu'il a démontrée dans le monde des affaires », ajoute M. Cardin.

« À gauche, j'ai confiance en l'individu pour que le Québec émerge et retrouve les moyens de ses aspirations. Il a la capacité de le faire. Pour le développement social, culturel et identitaire. »

Serge Cardin, qui consigne la lettre avec 59 autres personnes, se dit à l'aise avec l'idée que M. Péladeau garde ses actions de Québecor. « C'est une vieille idée judéo-chrétienne que de penser que si tu es riche, tu ne feras pas une bonne job parce que tu as une fortune à défendre, explique-t-il. On n'est jamais 100 pour cent objectifs quand on défend un dossier, mais on peut chercher à l'être. »

« Pourquoi abandonner sa fortune personnelle? Je crois que nos adversaires parlent de cela parce qu'ils ont peur de M. Péladeau. Je n'ai jamais senti qu'on faisait la promotion de la souveraineté dans les médias de M. Péladeau. Je l'ai plus sentie dans des médias détenus par des fédéralistes. »

«Techniquement, ce n'est pas une lettre d'appuis à M. Péladeau.»


Pour Philippe Pagé, membre de l'exécutif du PQ de Richmond et du PQ de l'Estrie, on veut inciter Pierre Karl Péladeau à se lancer dans la course afin de pouvoir prendre une décision éclairée dans l'élection d'un chef à la succession de Pauline Marois. « Techniquement, ce n'est pas une lettre d'appuis à M. Péladeau. Il n'est pas question de lui donner un chèque en blanc. Il n'est pas encore candidat», fait remarquer M. Pagé.

« Mais il a plein de belles qualités. Nous voudrions en savoir plus sur ses intentions et ses engagements pour le Québec. Ça constitue une candidature intéressante. On ne connaît pas encore toutes ses idées. On pourrait le savoir dans une course à la chefferie. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer