Bell fait fi de la demande de Bolton-Est

Bell mobilité n'est pas prête à ordonner l'arrêt des travaux de construction de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Bell Mobilité n'est pas prête à ordonner l'arrêt des travaux de construction de la tour de télécommunication qu'elle souhaite voir apparaître dans le secteur Bolton Pass à Bolton-Est, et ce, en dépit des demandes en ce sens de la municipalité et de la Commission de protection du territoire agricole du Québec.

Gestionnaire principale des relations avec les médias pour Bell mobilité, Marie-Eve Francoeur fait valoir que la future tour permettra de «s'assurer que la couverture des services mobiles sera de la plus haute qualité pour la clientèle de Bolton-Est».

D'après la compagnie, le projet est suffisamment important pour qu'elle «commence la construction pendant que la municipalité de Bolton-Est fait des démarches pour changer le zonage du site».

Vrai que Bolton-Est avait l'intention de procéder à une modification du zonage pour autoriser la construction d'une tour sur les terres de la Ferme Bolton Pass. Mais la municipalité n'a jamais pu garantir que les citoyens lui laisseraient le champ libre. Des mécanismes existent en effet pour les résidents qui s'opposent à de tels changements réglementaires. Quoi qu'il en soit, Marie-Eve Francoeur remarque que Bell avait initialement proposé un autre lieu pour la construction de la tour et que ce sont des consultations menées de concert avec la municipalité qui ont conduit au choix du site actuel. Elle ajoute qu'Industrie Canada, l'organisme réglementaire dans ce dossier, a avalisé le projet. «Nous avons espoir que tout sera complété bientôt et que tous nos clients de Bolton-Est auront accès au service sans-fil de classe mondiale», déclare Mme Francoeur.

Rappelons que la municipalité de Bolton-Est a émis, plus tôt cette semaine, un avis d'infraction en lien avec le projet de Bell Mobilité, ceci parce que les travaux en cours contreviennent à la réglementation en vigueur.

Une lettre de la CPTAQ

La Tribune a obtenu copie d'une lettre récemment envoyée à Bell mobilité par la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). Le propriétaire de la Ferme Bolton Pass a reçu la même lettre.

Dans sa lettre, la CPTAQ affirme que les travaux en cours «ainsi que l'utilisation projetée constituent une contravention à l'article 26 de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles». L'organisme ordonne à Bell de cesser immédiatement ses travaux.

La compagnie dispose de 30 jours pour communiquer par écrit avec la CPTAQ, à défaut de quoi l'organisme pourrait exiger que les lieux soient remis dans leur «état antérieur».

Cela dit, pendant le délai accordé à la compagnie, cette dernière peut demander une rencontre avec l'organisme provincial, «présenter des observations et produire des documents». Bell mobilité a également la possibilité de déposer une demande d'autorisation, mais on l'enjoint à «d'abord s'adresser à la municipalité impliquée».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer