L'agrandissement le parc national du Mont-Orford bientôt réalité

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le processus d'achat de terrains en vue d'agrandir le parc national du Mont-Orford tire à sa fin. Un décret a récemment été publié concernant de nouvelles expropriations liées au projet et Québec prévoit effectuer les dernières acquisitions dans un avenir rapproché.

Jusqu'à présent, le gouvernement du Québec a acquis environ 4000 hectares de terres pour les joindre au parc du Mont-Orford. Les terrains additionnels sur lesquels il veut mettre la main totalisent quelques centaines d'hectares.

Le décret relatif aux plus récentes expropriations a fait l'objet d'une publication dans la Gazette officielle du Québec le 8 octobre dernier. On apprend dans ce décret que quatre terrains supplémentaires passeront aux mains du gouvernement.

Les terrains en question sont tous situés dans la MRC du Val-St-François et seraient la propriété des Placements Bombardier. Tout laisse croire que ce sera le Tribunal administratif du Québec qui déterminera le montant que devra verser Québec au propriétaire.

Précédemment, le gouvernement provincial s'était notamment porté acquéreur de terres ayant appartenu à Les Frères Greif Canada ainsi qu'à Jacques Darche. Au-delà de 14 millions $ ont été dépensés à ce jour pour concrétiser le projet d'agrandissement du parc national du Mont-Orford, qui à terme doublera de superficie.

Les démarches visant à accroître la superficie du parc du Mont-Orford ont commencé en 2006.

Les démarches visant à accroître la superficie du parc du Mont-Orford ont commencé en 2006 alors que le regretté Claude Béchard agissait à titre de ministre responsable des parcs nationaux.

Une fois que l'ensemble des terrains ciblés auront été acquis, un processus réglementaire d'une durée approximative de quatre mois sera enclenché. Le parc pourra officiellement être déclaré agrandi quand ce processus aura été complété.

En ce qui concerne les activités qui seront pratiquées dans la future portion du parc, peu de détails ont filtré jusqu'à présent. Québec dévoilera la façon dont il entend développer ce territoire au cours des mois ou années à venir.

Avant de publier le présent article, La Tribune a effectué une demande afin d'obtenir une entrevue avec un haut responsable du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec vendredi dernier. Mais cette demande a été refusée sous prétexte qu'aucun nouveau développement n'était survenu dans ce dossier ces dernières semaines.

Il y a peu de temps, une conférence de presse avait été planifiée pour annoncer les derniers développements dans le dossier de l'agrandissement du parc du Mont-Orford. Mais cette activité a été annulée au dernier instant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer