Déversement à Magog: les écosystèmes touchés devraient s'en tirer

Des centaines de litres de diésel se sont... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Des centaines de litres de diésel se sont déversés dans le réseau d'égout pluvial de la Ville de Magog, le ruisseau Rouge et la rivièreMagog tôt mercredi matin, ce qui a forcé Urgence environnement à déclencher une importante opération de récupération de carburant.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) Des centaines de litres de diésel se sont déversés dans le réseau d'égout pluvial de la Ville de Magog, le ruisseau Rouge et la rivière Magog tôt mercredi matin, ce qui a forcé Urgence environnement à déclencher une importante opération de récupération de carburant.

Selon les informations obtenues, un vol de diésel chez Pavage Maska à Magog a été à l'origine du déversement. Les voleurs auraient pratiquement vidé un réservoir de 37 000 litres, mais ils ont décampé en laissant une importante quantité de diésel s'écouler sur le sol.

Le diésel a d'abord atteint le réseau pluvial de la municipalité, puis s'est retrouvé dans le ruisseau Rouge et la rivière Magog. On estime qu'environ 1000 litres de carburant ont fui dans la nature.

Coordonnateur régional chez Urgence environnement Estrie et Montérégie, Christian Blanchette précise toutefois que seule une faible partie du carburant a coulé jusqu'à la rivière Magog.

« La plus grande partie du diésel a été confinée avant la rivière, notamment grâce à une estacade installée en travers du ruisseau », souligne M. Blanchette, avant d'ajouter que minimiser l'ampleur des dégâts serait une erreur.

En ce qui concerne les impacts sur la santé de la population, le porte-parole d'Urgence environnement est clair : on n'en prévoit aucun. Les écosystèmes touchés devraient par ailleurs s'en tirer à bon compte, quoiqu'il est difficile d'évaluer à long terme l'impact de ce déversement sur ceux-ci.

Mercredi vers l'heure du midi, Christian Blanchette n'était pas en mesure dire avec précision le temps qu'il faudrait pour compléter les travaux de nettoyage. Il soutenait qu'une journée au minimum serait nécessaire.

Tout indique que, compte tenu des circonstances, Pavage Maska ne recevra aucune amende pour ce déversement. Mais la compagnie paiera semble-t-il les travaux de nettoyage.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer