Postes Canada: les Coaticookois seront consultés

Au lendemain de l'annonce faite aux employés coaticookois... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Au lendemain de l'annonce faite aux employés coaticookois de Postes Canada quant l'implantation de boites postales communautaires, le facteur Léo Drolet a eu la surprise de distribuer une première correspondance de son employeur pous les citoyens ciblés par l'abolition de la livraison du courrier à domicile.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Les citoyens coaticookois résidant en zone urbaine qui sont ciblés par la conversion à une boîte postale communautaire (BPCOM) ont reçu mercredi une correspondance de Postes Canada visant à fournir des « réponses à quelques questions », ainsi que « bien comprendre vos priorités et vos préférences » à travers un sondage en 14 questions.

De fait, il ne s'agit que d'un premier envoi puisque, au cours de la prochaine année, ces citoyens recevront près d'une dizaine de lettres visant à les informer étape par étape de l'avancement de la conversion aux BPCOM. On se doit de souligner que le sondage mené par Postes Canada ne concerne que la localisation des sites où seront installées les boîtes postales et leur nombre sur chaque site.

« Ce que nous avons vu sur la rive nord de Montréal, c'est que cette consultation nous a amenés à changer 50 % des sites préalablement choisis », explique Anick Losier, porte-parole de Postes Canada.

2330 adresses

Précisons que ce sont 2330 adresses de la zone urbaine de Coaticook qui reçoivent leur courrier à domicile. De ce nombre, 2 052 seront converties aux BPCOM et seulement 278 d'entre elles continueront de bénéficier du porte-à-porte. Aucun changement n'est prévu pour la zone rurale.

De plus, il faut savoir que les BPCOM accueilleront non seulement le courrier, mais aussi les colis. « Ce qui est étrange, c'est que la publicité de Postes Canada diffusée présentement à la télévision montre la livraison de colis à domicile, souligne Pierre Avard, président du Syndicat des travailleurs des postes de l'Estrie. C'est presque de la fausse représentation. » Presque, puisque comme le précise Anick Losier, « 80 % des colis vont entrer dans les nouvelles boîtes, alors que les plus gros items ou ceux qui requièrent une signature vont être livrés à la maison. »

« Au lieu de chercher à couper des services, on pourrait offrir de nouveaux services pour générer des revenus, », déclare Pierre Avard. Ce dernier fait allusion, entre autres exemples, à la mise en place d'un service bancaire postal comme on en retrouve dans plusieurs pays européens.

« Les décisions de Postes Canada sont basées sur le fait qu'ils perdent du courrier, mais au même moment ils ont investi 2,3 milliards de dollars dans l'achat d'équipement pour le tri de lettres qui disparaissent. Est-ce qu'on peut se questionner sur les idées qui sont mises de l'avant?, renchérit M.Avard. Pour nous il est clair que ces décisions visent à préparer la vente de Postes Canada, à privatiser les services. À tout le moins si les Conservateurs demeurent au pouvoir. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer