Lac-Mégantic démolira 37 des 39 bâtiments sinistrés

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) La Ville de Lac-Mégantic fera démolir 37 des 39 bâtiments sinistrés encore debout dans l'ancien centre-ville.

L'annonce en a été faite mercredi soir au terme d'une cinquième rencontre publique de la démarche citoyenne «Réinventer la ville» tenue dans le grand gymnase du Centre sportif Mégantic.

L'émotion était palpable dans la population, venue nombreuse, au moment où la mairesse Colette Roy Laroche a fait part de cette décision du conseil municipal.

Seuls l'hôtel de ville et la gare patrimoniale de Lac-Mégantic échapperont ainsi aux pics des démolisseurs.

C'est en réponse à la question «Que faire avec les bâtiments encore debout dans l'ancien centre-ville?», de la dernière partie du dernier bloc d'informations de la soirée, que la mairesse a eu l'argument suivant: «Il n'y aurait jamais de degré de certitude à 100 pour cent qu'il n'y aurait pas de risques dans le futur, pour ces bâtiments si nous les épargnons, que n'apparaîtraient pas des problèmes pour les futurs propriétaires à obtenir une couverture d'assurances à prix raisonnable ou encore du financement adéquat pour ces bâtiments.»

«L'image de Lac-Mégantic ne serait-elle pas ternie si jamais il n'y a pas d'investisseurs qui viennent par crainte de la contamination possible? Car nous avons trouvé, encore dernièrement, du contaminant dans des endroits où nous ne nous en attendions pas du tout. Le terrain, c'est un milieu en mouvance, un système vivant. Il y a eu du remplissage d'anciens marécages, au centre-ville. Ce n'est pas uniforme... Nous voulons éliminer tous les risques au maximum.»

«Ce fut une décision très difficile à prendre, a insisté la mairesse. Nous l'avons fait après plusieurs collectes d'informations... Nous ne pensons pas avoir abusé de notre pouvoir. Cela ne fera pas seulement des heureux. Une fois la décision prise, tous les membres du conseil pleuraient.»

«Un milieu de vie animé à échelle humaine»

La soirée d'hier avait commencé avec un énoncé de vision transmis et expliqué par la mairesse: «Le nouveau centre-ville sera un milieu de vie animé, à échelle humaine, générateur d'activités communautaires et économiques, dans un cadre vert et durable.»

Un rappel du plan directeur d'aménagement et quelques projets a été effectué par le directeur du Service d'urbanisme, Jean-François Brisson. Le consultant Stéphane Lavallée, qui agissait comme animateur hier soir, a ensuite dressé la liste des grands chantiers et des grands événements survenus à Lac-Mégantic en 2014. Puis l'ingénieure France Bergeron a résumé les grands chantiers de décontamination de 2013, en urgence, et ceux de 2014 jusqu'à aujourd'hui.

Le deuxième bloc de la soirée a fait le tour des prochaines étapes de la démarche «Réinventer la ville», soit une «charrette» d'architecture et de design pour le 29 novembre, puis des états généraux, avec six groupes de travail, donnant lieu à un Plan stratégique de développement 2015-2020.

Dans le troisième bloc, le premier sujet a longuement été discuté, soit la nécessité d'une voie de contournement ferroviaire du centre-ville, qu'une étude de faisabilité à venir justifiera préalablement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer