Coaticook: fin du courrier à domicile à l'automne 2015

Coaticook accueillera ses premières boîtes postales communautaires à l'automne... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Coaticook accueillera ses premières boîtes postales communautaires à l'automne 2015, mettant ainsi fin à la livraison du courrier à domicile. Pour certains puisque, suivant le maire de Coaticook, Bertrand Lamoureux, « 2 000 personnes ne recevront plus leur courrier à domicile, mais il y en a presque tout autant qui continueront de le recevoir, dont celles résidant dans les blocs appartements, les condos, les résidences pour personnes âgées, ainsi que les personnes qui ne peuvent pas se déplacer. »

Une assurance qui fait suite à une rencontre récente entre Postes Canada et la Ville de Coaticook.

Pierre Avard, président du Syndicat des travailleurs des postes de l'Estrie, ne voit pas d'un oeil aussi serein le virage entrepris par Postes Canada.

« Ce qui est particulier, c'est que vendredi dernier on avait la visite du numéro deux de Postes Canada, Jacques Côté, qui s'excusait auprès des travailleurs et des travailleuses de l'annonce qui avait été faite en décembre dernier au sujet des boîtes et qu'il n'était pas au courant de ce qui s'en venait pour Coaticook quatre jours plus tard, déclare Pierre Avard, président. Pour nous c'est un autre manque de respect et de transparence. »

Selon M. Avard, Coaticook sera le premier bureau à être ciblé en Estrie. Un choix qui aurait été facilité par la position du maire Bertrand Lamoureux, lequel serait en accord avec la décision de Postes Canada. « Ça nous a d'autant plus surpris que c'est une position qui contraste avec la majorité des municipalités au Québec et du Canada, partage M. Avard. Pour nous une perte d'emploi en région, c'est une perte de trop. »

Ce dernier estime que trois des six facteurs et factrices de Coaticook perdront leur emploi suivant l'implantation des boîtes postales communautaires. En Estrie, ces pertes pourraient totaliser 75 emplois.

Bertrand Lamoureux ne se dit pas très ému par les soi-disant pertes d'emploi. « Il n'y aura pas de pertes d'emploi comme le laisse entendre le syndicat, car leur convention prévoit que ces employés vont être relocalisés, affirme M. Lamoureux. Moi je paie mes comptes électroniquement et à la Ville on pense même à envoyer nos comptes de taxes électroniquement. C'est la réalité de Postes Canada et je comprends que le système ne peut plus fonctionner. Il faut se mettre dans la tête que ça s'en va vers là et qu'on n'est pas capable de faire autrement. »

À l'approche des élections fédérales en novembre 2015, Pierre Avard tient à rappeler aux citoyens que « par le passé, il y a déjà eu des boîtes postales qui avaient été installées et par la négociation, elles ont été enlevées. Ce n'est pas parce qu'elles seront installées à Coaticook que c'est irréversible. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer