L'orgue rarissime en voie d'être restauré à St-François

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Christine Bureau</p>

(Saint-François-Xavier-de-Brompton) Il en aura fallu du temps pour ramasser les fonds nécessaires à la restauration de l'orgue de l'église de Saint-François-Xavier-de-Brompton, mais voilà que le jour J est finalement arrivé. L'orgue passera trois mois à Montréal, mais reviendra sans y perdre son âme et le son «authentique» qui le caractérise, promet le Comité de restauration.

«C'est un grand jour, une restauration comme ça. C'est crève-coeur de voir l'orgue être démonté, mais il faut ce qu'il faut», admet la porte-parole du comité, Denyse Morin, avant d'ajouter avoir «entièrement confiance» en la Maison spécialisée des facteurs d'orgues Juget-Sinclair. Cette dernière a récemment restauré le grand orgue Beckerath de l'oratoire Saint-Joseph à Montréal. «Tout va se faire dans le plus grand respect», assure-t-elle.

Elle raconte d'ailleurs avoir vu l'un des facteurs d'orgues se laisser impressionner par l'orgue de la paroisse, l'un des seuls Mitchell et Forté à traction mécanique qui restent à travers le Canada. «Écoute, c'est la mémoire sonore de l'époque», lui a-t-il soufflé en démontant l'instrument. La porte-parole du comité soutient faire elle-même le tour des classes de l'école Arc-en-ciel pour partager l'importance de l'événement. «Les élèves apprennent que, quand on a un trésor, on le protège», explique-t-elle.

Un trésor si exceptionnel en fait que le comité a reçu une subvention de 88 000 $ du Conseil du patrimoine pour la restauration. Le reste des quelque 130 000 $ nécessaires ont été amassés par les citoyens, à coups de concerts-bénéfices, ventes de cartes de Noël et de Pâques, dons, vente d'un DVD spécial sur l'histoire de l'orgue... Bref, depuis cinq ans, les membres du comité ont travaillé fort pour protéger ce qui est considéré comme le deuxième plus vieil instrument existant au Québec après l'orgue de l'église St. Stephen' s de Chambly, selon le réputé organiste Christopher Jackson.

«[Les paroissiens] s'étonnent que l'orgue soit envoyé pour la grande restauration. L'orgue jouait encore, mais le son était différent, il manquait des notes. Il y avait des morceaux qu'on n'osait plus jouer lors de nos concerts parce qu'on avait peur qu'il nous lâche», confie Mme Morin.

Construit vers 1860, l'orgue a été installé à l'église de Saint-François-Xavier en février 1911 après avoir servi la paroisse Saint-Joseph de Montréal. L'instrument est en bois de pin et sa tuyauterie typiquement française est d'origine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer