Paradis: «Ce ne sera plus jamais pareil» au Parlement

Christian Paradis... (Archives La Tribune)

Agrandir

Christian Paradis

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nelson Fecteau
La Tribune

(THETFORD MINES) «Ce ne sera plus jamais pareil. Nous devrons nous pencher sur ce problème que posent les radicaux islamistes. Le Canada doit demeurer une terre d'accueil au niveau de l'immigration. Nous avons des besoins, nous avons de multiples ressources, mais nous devrons aussi faire preuve de vigilance collective. Nous avons de grands défis devant nous. Toutefois, nous ne nous laisserons pas intimider!»

Ces paroles sont celles du député-ministre Christian Paradis, de la circonscription de Mégantic-L'Érable, qui a vécu beaucoup d'émotions au cours des derniers jours, particulièrement lors du retour en Chambre jeudi.

«J'étais en déplacement et donc en pleine sécurité lors des événements de mercredi. Je me faisais du mauvais sang pour mes collègues et je souhaitais rentrer à Ottawa le plus vite possible pour prendre des nouvelles de mes collègues et des gens de mon ministère et de mon bureau», a raconté M. Paradis vendredi.

Ce dernier a vécu le retour en Chambre de façon émotive. «Il y avait beaucoup d'émotions dans l'air. Il y avait là une chaleur hors du commun. Nous sommes tous des êtres humains et on a pu vivre des échanges profondément humains», a-t-il témoigné.

Le ministre Christian Paradis reconnaît qu'il faudra réviser la sécurité et trouver un équilibre adéquat entre la sécurité et l'accès du public au Parlement qui représente la maison de la démocratie et dont les Canadiens sont fiers. L'accès à la Colline parlementaire demeure une priorité. De plus, devant le fait que le Service canadien du renseignement de sécurité et les policiers demandent plus de pouvoirs, M. Paradis estime que les libertés individuelles s'arrêtent là où la sécurité collective commence.

Le ministre préfère attendre la suite de l'enquête et ses résultats avant de se prononcer sur le travail de la GRC et des forces policières. «Il est difficile présentement de tirer des conclusions, il y a enquête, nous allons suivre ça de près.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer