Signé Orford: la municipalité n'a pas encore statué

Jean-Pierre Adam... (Archives La Tribune)

Agrandir

Jean-Pierre Adam

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(MAGOG) À quoi servira la maison située au 2304 du chemin du Parc à Orford dans le futur? Le maire de la municipalité, Jean-Pierre Adam, ne le sait pas, mais il ne ferme pas la porte à un nouveau projet de boutique d'art et d'artisanat.

Le maire d'Orford n'est pas encore en mesure d'indiquer quelle vocation sera donnée au 2304 du chemin du Parc, un immeuble appartenant à sa municipalité. Par contre, lorsqu'on lui demande si tout nouveau projet de boutique d'art et d'artisanat est exclu, il répond qu'il serait erroné de conclure cela en dépit des récents événements dans le dossier Signé Orford.

« On avait gardé la porte ouverte à cette vocation quand on a proposé un bail de deux ans avec une année de plus possible, indique Jean-Pierre Adam. Signé Orford a décidé de refuser et ça nous a amenés vers d'autres pistes de réflexion. »

Entre autres, le Canton d'Orford réfléchit à la possibilité de créer un anneau de glace dans le parc voisin de l'ancienne boutique de Signé Orford, qui pourrait alors devenir un refuge pour les patineurs. Tout indique cependant que, pour des raisons techniques, il sera impossible de concrétiser ce projet dès l'hiver prochain.

« Nous avons mis sur pied un nouvel OBNL qui aura pour mission de susciter des activités de loisir et de culture à Orford, révèle M. Adam. Or, la maison est un lieu où des activités sont susceptibles de se tenir. On verra à quoi aboutiront les réflexions. »

Lorsqu'on lui parle de la proposition du regroupement d'artistes de conclure une entente de location de 25 ans, le maire mentionne que cela est tout à fait impossible dans les circonstances actuelles.

« On ne peut pas prêter ça pour 25 ans. On n'a pas décidé ce qu'on fera avec cet édifice. Éventuellement, on l'utilisera pour autre chose. On ne va pas dans ce contexte couler les choses dans le béton pour une période aussi longue. »

Rien n'est réglé

Récemment, la Cour supérieure a rejeté une demande formulée par Signé Orford qui aurait permis à l'organisme de continuer à exercer des activités commerciales au 2304 du chemin du Parc en attendant le règlement du litige.

Jean-Pierre Adam n'est certes pas déçu de cette décision, mais il reconnaît sans difficulté que le litige opposant l'organisme à sa municipalité n'est « pas réglé sur le fond ».

Rappelons qu'en 2012, après un appel d'offres, les élus d'Orford avaient adopté une résolution par laquelle ils consentaient à vendre la maison à Signé Orford. Entré en poste en novembre dernier, le nouveau conseil municipal de l'endroit a toutefois fait le choix d'annuler la décision prise à l'époque, ce qui a grandement irrité les dirigeants du regroupement d'artistes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer