Le Village d'antan victime du succès de son village hanté

Le directeur général du Village québécois d'antan, Éric Verreault savait que... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le directeur général du Village québécois d'antan, Éric Verreault savait que son village hanté était prisé, mais il ne s'attendait pas à pareil achalandage. Au cours du premier week-end, l'horrifiante petite localité a accueilli 12 573 spectateursl; il s'agit d'une augmentation de 35 % comparativement à 2013.

La journée de dimanche a été particulièrement populaire, alors que tout près de 6000 personnes ont franchi les tourniquets du village pour voir monstres et vampires à l'oeuvre.

En réaction à ces records d'achalandage et en fonction des commentaires reçus, M. Verreault et son équipe ont choisi de mettre en place une série de mesures qui permettront de bonifier l'animation, de diminuer les files d'attente et, par conséquent, d'accroître la satisfaction de la clientèle. Celles-ci allaient être mises en place dès ce week-end.

«Nous aurons quatre nouvelles maisons pour la clientèle avertie afin de mieux répartir les visiteurs dans l'ensemble du village et ainsi de réduire les files d'attente. Plusieurs comédiens supplémentaires seront ajoutés dans les rues ainsi que dans certains lieux hantés», annonce-t-il.

De nouveaux comédiens ainsi que le clown Jimmy Stratosphère auront comme mandat spécifique de divertir la clientèle dans les files d'attente. «Lorsque l'achalandage le justifiera, nous prolongeons d'une heure l'ouverture du village hanté en fermant le site à minuit au lieu de 23 h», ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer