Magog : les policiers manifestent

À sa sortie des bureaux de la MRC,... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

À sa sortie des bureaux de la MRC, le député Pierre Reid a été interpellé par le président de l'Association des policiers et policières de Memphrémagog (APPM), Mario Leblanc. Les deux hommes se sont entretenus brièvement ensemble.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Inquiets face à l'avenir de leur fonds de pension, une vingtaine de policiers de la Régie de police Memphrémagog ont profité de la présence du député d'Orford, Pierre Reid, dans les locaux de la MRC de Memphrémagog pour tenir une courte manifestation vendredi matin.

Armés de pancartes dénonçant le projet de loi 3, le groupe de policiers en civil est demeuré environ 45 minutes devant les bureaux de la MRC de Memphrémagog. La populaire chanson Libérez-nous des libéraux ainsi que des slogans appelant le gouvernement du Québec à revoir son approche ont notamment résonné durant la manifestation.

À sa sortie des bureaux de la MRC, le député Reid a été interpelé par le président de l'Association des policiers et policières de Memphrémagog (APPM), Mario Leblanc. Les deux hommes se sont entretenus brièvement ensemble.

Pour l'essentiel, M. Leblanc a invité le député à intervenir auprès de son collègue Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec, pour tenter de le convaincre de démontrer une plus grande ouverture face aux demandes des syndicats en lien avec le projet de loi 3.

«Il ne faut pas penser qu'il n'y aura pas de changement dans ce qui est proposé actuellement», a soutenu Pierre Reid, tout en louant la capacité des gens de la région à manifester leur désaccord en demeurant respectueux des opinions des autres.

Les policiers de la Régie de police Memphrémagog ne seraient pas les syndiqués les plus touchés, advenant l'adoption du projet de loi 3 sans la moindre modification. N'empêche, le président de l'APPM perçoit mal les changements proposés par le ministre Moreau.

«L'âge minimum pour qu'on puisse prendre notre retraite à la Régie de police de Memphrémagog est de 55 ans. On pense que cet âge pourrait être revu à la hausse si le ministre ne nous écoute pas», indique Mario Leblanc.

Les policiers de la Régie de police Memphrémagog assument 50 pour cent des coûts de leur fonds de pension, qui serait «presque capitalisé à 100 pour cent», d'après M. Leblanc.

La taxe sur l'essence

Lors de son passage à la MRC de Memphrémagog vendredi, M. Reid a participé à une conférence de presse en compagnie du sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu. Les deux hommes ont annoncé que 21,6 millions $ provenant du Fonds fédéral de la taxe sur l'essence et de la contribution du gouvernement du Québec seront distribués dans la MRC entre 2014 et 2018.

La Ville de Magog arrache la part du lion de ce montant. Elle devrait en effet recevoir une somme de 7,8 M$. Viennent ensuite les municipalités d'Orford et de Stanstead, qui obtiendront respectivement 1,3 M et 1,1 M$.

«Notre gouvernement est fier de procurer aux municipalités un financement prévisible et à long terme pour les aider à bâtir et à revitaliser leurs infrastructures publiques», a déclaré le sénateur Boisvenu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer