La CMQ inspire confiance à Vicki May Hamm

La mairesse de Magog Vicki May Hamm... (Archives La Tribune)

Agrandir

La mairesse de Magog Vicki May Hamm

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La compagnie ferroviaire Central Maine and Quebec Railway (CMQ) inspire confiance à la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, qui a récemment rencontré ses principaux dirigeants.

Dans le cadre d'une tournée au Québec et dans le Maine, aux États-Unis, des représentants de la CMQ ont rendu visite à trois administrations municipales de la région, celles de Magog, Cowansville et Farnham, vers la mi-septembre. La Ville de Lac-Mégantic n'était pas du nombre puisqu'un dialogue a été amorcé plus tôt cette année avec cette organisation.

«Je suis très positive face à la nouvelle compagnie et à son approche, déclare Vicki May Hamm. On a besoin de la voie ferrée chez nous. Avec une entreprise visionnaire, on pourrait avoir une meilleure desserte pour nos entreprises locales.»

Le chef de la direction de la CMQ, John Giles, ainsi que le directeur de l'exploitation de l'entreprise, Ryan Ratledge, ont notamment rencontré Mme Hamm.

La mairesse de Magog paraît encouragée par la décision de la compagnie ferroviaire d'investir dans son chemin de fer. L'entreprise prévoit injecter une somme de 10 $ M dès cette année et poursuivre ses investissements l'an prochain.

«Je suis très positive face à la nouvelle compagnie et à son approche. On a besoin de la voie ferréechez nous.»

«Avant, le fédéral disait seulement à la Montréal Maine and Atlantic de ralentir plutôt que de réparer ses rails. Mais le Central Maine and Atlantic voit les choses autrement : cette compagnie pense qu'il faut réinvestir pour que les trains puissent rouler plus rapidement, ce qui l'aidera à mieux desservir ses clients et entraînera normalement une augmentation de ses revenus.»

Chef de l'administration de la CMQ, Gaynor Ryan révèle que l'objectif de son entreprise est de permettre aux trains d'atteindre 40 kilomètres à l'heure sur les rails. «Ce sera suffisant pour nos besoins», déclare-t-elle.

De bonnes relations

Par ailleurs, M. Ryan indique que son organisation veut entretenir de bonnes relations avec les municipalités. Voilà pourquoi une dizaine d'administrations municipales ont été visitées jusqu'à maintenant par certains de ses collègues.

Près de 75 pour cent du personnel de la compagnie travaillait auparavant pour la Montreal Maine and Atlantic, impliquée dans la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic. Malgré tout, une culture d'entreprise «complètement différente» de celle de la MMA existerait au sein de la CMQ.

«La nouvelle équipe de direction fait la différence, soutient Gaynor Ryan. On mise beaucoup sur la prévention et la sécurité. On sait que des gens ont des craintes et on veut prouver qu'on est digne de confiance.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer