Aéronergie acquiert la magogoise Enerconcept

Aeronergie s'est porté acquéreur d'Enerconcept de Magog. Sur... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Aeronergie s'est porté acquéreur d'Enerconcept de Magog. Sur la photo, Richard Bourbeau, actionnaire, et Carl Binette, président.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Aéronergie n'a pas encore quitté l'incubateur industriel qui l'a vu naître il y a trois ans qu'elle vient de faire l'acquisition des actifs d'Enerconcept, une entreprise magogoise spécialisée dans la fabrication de systèmes de captation d'énergie solaire.

« On se spécialisait dans la récupération de chaleur et on était à la recherche d'une source d'énergie. Il est apparu évident que l'énergie solaire était la voie à privilégier et comme nous avions une bonne relation avec Enerconcept, ça s'est fait tout seul», explique le président d'Aéroenergie, Carl Binette.

Les deux entreprises collaboraient depuis 2012 à la réalisation de divers projets verts. Leur tout premier travail conjoint consistait en l'installation d'un mur solaire à l'usine de Soprema de Richmond. Les résultats ont été fort concluants.

« Ils sont très précis sur la partie théorique et j'ai été surpris de constater à quel point ces prévisions se sont réalisées », affirme Louis-David Lemaire, directeur des opérations de Soprema.

C'est dans un souci de diversification d'offre, mais aussi de compétitivité qu'Aéroenergie a procédé à cette transaction évaluée à près d'un million $. L'intégration des employés d'Enerconcept aux installations drummondvilloise permettra de réduire de 25 à 30 % les frais associés aux différents projets. « On ne se dédoublera plus, ça aura des répercussions directes sur nos prix », ajoute M. Binette.

Des infrastructures 100 % autonomes

Avec cette acquisition, Aéronergie offre maintenant une combinaison de mesures permettant de réduire de 80 à 90 % les coûts de chauffage d'usines données. L'objectif est maintenant d'atteindre l'autonomie complète.

« Dans l'optique que l'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas, Aéronergie a comme objectif ultime d'en arriver à une autonomie de 100 % pour le chauffage de l'air chez les industries, et ce, grâce à la production de chaleur par le mur solaire; à l'utilisation de la chaleur produite par des équipements des usines; à la récupération issue des récupérateurs de chaleur et, finalement, à la conservation avec les rideaux d'air », précise Carl Binette.

L'entreprise, qui compte une trentaine d'employés, travaille sur d'importants projets. En plus de participer à la construction de la nouvelle unité de Soprema, elle est à construire un hangar pour Air Transat. L'an prochain, 25 écoles de la province auront un mur solaire signé Aéronergie. D'autres projets sont en cours au Québec, en France, en Allemagne, en République tchèque et aux États-Unis.

M. Binette croit être en mesure de doubler le chiffre d'affaires de son entreprise sur un horizon de trois ans, on croit procéder à une vingtaine d'embauches d'ici là. Aéronergie planche également sur un projet de construction d'une nouvelle usine de 2000 mètres carrés à Drummondville, ce qui lui permettrait de quitter l'incubateur de la rue Bierchmans-Michaud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer