Décès dans un placard de Ste-Croix: une enquête du coroner réclamée

L'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) L'Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) du Centre-du-Québec s'est offusquée de constater qu'un homme soit décédé dans un local de rangement de l'hôpital Sainte-Croix au cours des dernières semaines et demande à ce qu'un coroner fasse la lumière sur cette situation.

« Nous sommes bouleversés par le témoignage de la fille dont le père, Marcel Roy, est décédé à l'hôpital Sainte-Croix dans des conditions inexplicables, c'est-à-dire dans un local de rangement, a décrié, par voie de communiqué, la directrice générale de l'Association, Louise Rajotte. Nous demandons qu'une enquête du coroner soit effectuée et que des correctifs en ressortent dans de brefs délais afin qu'une telle situation ne puisse se reproduire dans aucun établissement de santé au Québec ».

Dans un récent mémoire intitulé « Mourir dans la dignité », l'organisme recommandait qu'on offre aux malades en fin de vie l'accès à des services palliatifs de qualité dans un environnement où le respect et l'humanisme prévalent. Selon Mme Rajotte, le droit de vivre et mourir dans la dignité est primordial et ce genre de situation ne devrait tout simplement pas exister.

Sans pouvoir

Le coroner Yvon Garneau a répondu à la demande de l'AQDR en expliquant qu'il n'avait pas les pouvoirs nécessaires pour enquêter sur la mort de M. Roy puisque l'endroit dans lequel il a été placé n'a pas contribué à son décès.

Il est toutefois nécessaire de rappeler que la direction du CSSS de Drummond a pris au sérieux la plainte de la fille de M. Roy, qu'elle comptait essayer de comprendre ce qui a bien pu se passer et qu'elle apportera les ajustements nécessaires afin de s'assurer qu'une telle situation ne se répète pas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer