Magog s'entend pour huit ans avec ses syndiqués

Vicki May Hamm... (Archives La Tribune)

Agrandir

Vicki May Hamm

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La Ville de Magog a négocié pendant presque deux ans avec ses employés municipaux et elle a annoncé lundi la conclusion d'une entente concernant le renouvellement de la convention collective de son personnel.

La mairesse de Magog, Vicki May Hamm, a elle-même annoncé la conclusion d'une entente avec la section locale 1054 du Syndicat canadien de la fonction publique, qui regroupe les employés de la municipalité. Elle n'a pas caché sa satisfaction à l'égard de l'entente intervenue. « C'est majeur! », a-t-elle fait valoir à l'issue de l'assemblée du conseil municipal hier soir.

Mme Hamm a insisté sur la durée de la future convention collective. Le nouveau contrat de travail est rétroactif à l'année 2011 et doit couvrir une période de huit ans. Il viendra à échéance le 31 décembre 2019.

« Pour nous, le fait d'avoir réussi nous entendre pour huit ans, c'est très important, a confié la mairesse de Magog. Entre autres, on voulait éviter que le contrat vienne à échéance lors d'une année électorale. »

Les employés de la municipalité auront droit à des augmentations de salaire de 2,2 pour cent par année en moyenne. « Ce sont des augmentations modérées, car on voit beaucoup d'ententes avec des hausses supérieures ailleurs au Québec dans le monde municipal. »

En ce qui concerne le fonds de pension, les employés syndiqués de la Ville de Magog ont accepté de rembourser 50 pour cent des déficits passés et futurs.

D'après les informations livrées par la mairesse, la Ville aura davantage de marge de manoeuvre en matière de gestion des effectifs. La « planification de la relève » sera notamment facilitée, ce qui fait le bonheur des élus considérant les nombreux départs à la retraite prévus ces prochaines années.

Les négociations se sont étirées sur un total de 22 mois. Les deux parties se sont rencontrées à 33 reprises avant de compléter le travail. Vicki May Hamm a salué le climat qui a régné pendant les négociations.

« Je crois qu'il s'agit d'une entente satisfaisante pour les deux parties, a soutenu la présidente de la commission des ressources humaines de la municipalité, la conseillère Nathalie Pelletier. Ces négociations se sont déroulées dans le calme, à l'écart de la turbulence observée dans le secteur municipal. »

Par ailleurs, Mme Hamm a dévoilé que la municipalité se dirigeait vers un excédent budgétaire supérieur à 2,5 millions $ cette année, ceci « principalement en raison de revenus imprévus ou supérieurs aux prévisions ».

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer