Lac-Mégantic: Québec se défend d'exercer des pressions sur les propriétaires

« Un bon nombre » sont également insatisfaits... (Photo collaboration spéciale Gilles Thibodeau)

Agrandir

« Un bon nombre » sont également insatisfaits et exigent plus du gouvernement. Pour respecter la confidentialité des dossiers, la Ville n'a pas voulu dévoiler le nombre de dossiers encore en suspens.

Photo collaboration spéciale Gilles Thibodeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Le ministère des Affaires municipales espère avoir un portrait clair du sort des 39 bâtiments encore debout dans le centre-ville dévasté de Lac-Mégantic d'ici la fin du mois, mais il se défend bien d'exercer quelconque pression sur les propriétaires concernés.

De toute façon, il devient de plus en plus clair que la décontamination du site ne sera pas terminée à la fin de l'année, comme s'y était engagé le ministère de l'Environnement, et qu'il faudra patienter jusqu'en 2015.

Le ministre Pierre Moreau a livré ces conclusions, lundi soir, au terme d'une rencontre de plus deux heures avec entre autres les élus de Lac-Mégantic, son collègue ministre de l'Environnement David Heurtel et le député de Mégantic et président du Comité interministériel sur la relance de Lac-Mégantic Ghislain Bolduc pour faire le point sur certains dossiers dont la décontamination du site, l'état général des travaux et l'étude de faisabilité pour la voie de contournement ferroviaire.

« C'est des décisions difficiles à prendre pour les propriétaires, on en convient, a expliqué le ministre Moreau. Pour eux, ça constitue une page importante à tourner dans leur existence individuelle et on comprend ça également. C'est normal qu'il y ait de l'inquiétude. Ce que l'on a fait, en accompagnement avec la Ville à cet égard-là, c'est pour nous assurer qu'on puisse aller vers la relance le plus rapidement possible et faire en sorte que par exemple l'été prochain on puisse avoir un début de vie normal qui recommence à Lac-Mégantic. C'est ce que tout le monde souhaite. »

Quelques-uns de ces propriétaires soutiennent que la Ville exerce des pressions pour clore le dossier rapidement. Le ministre et la Ville s'en défendent bien. Le fait est que certains ont demandé une deuxième évaluation de la valeur marchande de leur propriété et que ces études ne seraient pas toutes complétées, selon ce qu'il a été possible d'apprendre.

« On me dit que d'ici la fin du mois normalement, on aurait l'ensemble des réponses des propriétaires. Et on va aviser à ce moment-là à savoir quel est l'impact de ce délai sur l'échéancier de décontamination », a dit le ministre Moreau.

«Le programme est spécifique à Lac-Mégantic, je l'ai annoncé et il n'y a aucune révision de notre intention d'accompagner la Ville.»


Printemps 2015

« Il est difficile de penser que le ministère va pouvoir respecter l'échéance de 2014 si on a un retour à la fin du mois d'octobre dans le cas de certaines propriétés, a-t-il ajouté. Ça pourra aller au printemps 2015, ça pourra aller un plus tard, parce qu'on ne peut pas faire de décontamination durant l'hiver. Mais la chose la plus importante là-dedans, c'est qu'il y a un équilibre à atteindre entre la relance du centre-ville sans toutefois prendre les gens de court et les obliger à prendre une décision alors qu'ils n'ont pas eu les évaluations qu'ils ont demandées et qu'on s'est engagé à leur fournir. »

Questionné sur la possibilité que Québec revoie à la baisse les sommes promises pour la relance de Lac-Mégantic étant donné que le gouvernement Couillard est à revoir bon nombre de programmes dans l'espoir de revenir à l'équilibre budgétaire M. Moreau s'est fait rassurant.

« Le programme est spécifique à Lac-Mégantic, je l'ai annoncé et il n'y a aucune révision de notre intention d'accompagner la Ville. Je l'ai dit et je le répète à Mme Roy Laroche (la mairesse de Lac-Mégantic Colette Roy Laroche) on n'est jamais plus loin que le téléphone quand c'est nécessaire. »

Quant à l'étude de faisabilité pour une voie de contournement ferroviaire, le devis est enfin complété et devrait être remis à la Ville aujourd'hui, pour qu'elle puisse procéder à l'appel d'offres, a assuré le ministre Moreau.

Présente à la rencontre, la directrice générale adjointe de la Ville, Marie-Claude Arguin, qui procède aux rencontres en privé avec les propriétaires du centre-ville, a précisé hier soir « qu'un bon nombre de cas étaient réglés » et que ces propriétaires étaient satisfaits de l'offre du gouvernement.

« Un bon nombre » sont également insatisfaits et exigent plus du gouvernement. Pour respecter la confidentialité des dossiers, la Ville n'a pas voulu dévoiler le nombre de dossiers encore en suspens.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer