Budget déficitaire à la Commission scolaire des Hauts-Cantons

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC) a adopté un budget déficitaire de 360 000 $, hier. Ce déficit pourrait toutefois être résorbé par les surplus de l'organisation, si elle obtient le feu vert du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). La CSHC a réduit d'environ 10 % le budget d'une mesure visant à soutenir les élèves des milieux défavorisés.

L'organisation, contrairement à plusieurs autres au Québec, n'entendait pas demander une autorisation d'aller en déficit. « On ne veut pas être contraint de présenter un plan de redressement », explique le directeur général de la CSHC, Martial Gaudreau. La CSHC compte environ 3 M$ de surplus. C'est toutefois le MELS qui fixe les balises permettant aux commissions scolaires de piger dans ces surplus.

Compressions de 4,5 M$

Depuis 2011-2012, l'organisation a dû faire face à des compressions de l'ordre de 4,5 M$.

Interrogé sur la panoplie de mesures mises en place pour réduire les coûts, M. Gaudreau cite notamment une réduction de 10 % pour la Stratégie d'intervention Agir autrement (SIAA), qui vise notamment à former le personnel afin d'agir efficacement auprès des élèves. Le MELS la décrit comme « une démarche rigoureuse et structurée qui a pour objectif de soutenir le milieu scolaire afin d'aider les élèves de milieux défavorisés à cheminer vers la réussite scolaire ».

La CSHC a réduit ce budget de 10 %, mais la suggestion de coupe du Ministère était de près de 20 %. « C'est certain qu'on essaie de préserver le plus possible le service à l'élève », note M. Gaudreau, en précisant que la mesure touche principalement la formation des enseignants.

Par ailleurs, contrairement aux contribuables de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), qui s'attendent à des hausses de taxes scolaires, ce ne sera pas le cas pour les contribuables de la CSHC.

L'an passé, l'organisation avait uniformisé son taux de taxation à près de 30 cents du 100 $ d'évaluation, afin de faire face à la fin d'une mesure de péréquation. La facture avait été salée dans certaines municipalités. Ce fut notamment le cas à Dudswell, où la hausse a été d'environ 68 %.

Casse-tête

Contrairement à d'autres commissions scolaires, la fin de la péréquation ne se fait pas sentir cette année à la CSHC. De plus, le taux de taxation permis pour la CSHC est autour de 30 cents, ce qu'elle a atteint. Le compte de taxe doit donc être posté à compter d'aujourd'hui.

La préparation du budget a été un casse-tête notamment en raison de l'arrivée tardive d'informations provenant de Québec. La CSHC gère un budget d'environ 79 M$.

La commission scolaire a également fait des ponctions dans les budgets d'énergie, en plus d'opter pour des non-remplacements d'employés dans certains cas. Elle tentera de miser sur son offre en formation professionnelle afin d'augmenter ses revenus, énumère également M. Gaudreau.

Rappelons que les budgets de la Commission scolaire des Sommets (CSS) et de la CSRS doivent être adoptés la semaine prochaine. Les comptes de taxes pourront ensuite être postés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer