Faire bonne impression à la maison

Francis Rouillier et Nicolas Marcoux... (La Tribune, Jérôme Gaudreau)

Agrandir

Francis Rouillier et Nicolas Marcoux

La Tribune, Jérôme Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(VICTORIAVILLE) Alors que Greg Machtaler encaissait l'an dernier à Victoriaville un chèque de 30 000 $ après avoir gagné la Coupe Canada chez les professionnels, le golfeur de Plessisville Francis Rouillier remportait la palme chez les amateurs. Cette fois, c'est en tant que professionnel qu'il s'est présenté jeudi sur les allées du Club de golf Victoriaville. Et il compte bien en profiter pour faire bonne impression à la maison.

En débutant son tournoi avec une ronde de 70 (-2), ce qui le place au 18e rang, Francis Rouillier sait très bien qu'il devra tout de même multiplier les bons coups d'ici dimanche pour s'approcher de la tête du classement, puisque le champion de l'an dernier avait terminé le tournoi en force avec deux rondes spectaculaires de 63 (-9), alors que la normale est de 72.

Hier, il lui aurait fallu frapper 64 coups pour obtenir la meilleure partie du jour, exploit réalisé par Mike Belbin et Oliver Tubb.

« J'ai obtenu le meilleur pointage cumulatif l'an dernier chez les amateurs tout en terminant au 11e rang au total malgré une carte de 75 à la première journée. J'étais bien content de jouer 67 et ensuite 70 et 70. Cette fois, j'ai connu un bon départ et on tient toujours à bien performer lors du tournoi qui est disputé sur l'un de nos terrains de prédilection », souligne le membre du Club de Plessisville, mais qui joue régulièrement à Victoriaville.

Voilà pourquoi sa ronde de 70 le satisfait amplement.

« Je ne voulais pas me mettre de bâtons dans les roues dès le début, alors je suis soulagé de déposer une carte de 70 même si j'ai réalisé un double boguey sur un par 3 au 15e trou. À la suite de la deuxième ronde (ce soir), la coupure devrait se faire à +1, +2 ou +3. Et pour gagner après les quatre jours de compétition, il faudra probablement atteindre les -22 environ. »

La coqueluche de la Coupe Canada

Il suffisait de suivre la foule afin de repérer Francis Rouillier. Décidément, malgré les nombreuses têtes d'affiche présentes à Victoriaville, le joueur de Plessisville demeure le plus populaire.

« Les gens me connaissent beaucoup et semblent bien m'apprécier. L'engouement est plus grand autour de moi cette année. Même si j'étais amateur l'an dernier, il y avait au-dessus de 200 personnes qui parcouraient les allées avec moi. Alors je m'attends à une plus grosse foule encore dimanche si je passe la coupure de vendredi (aujourd'hui). »

Et cette pression ne semble pas du tout déranger la vedette locale.

« J'aime me mettre dans une position inconfortable pour tester mes capacités et je crois bien répondre à tout ça. Je parlais tantôt au vétéran Yvan Beauchemin et il sentait que j'étais un peu nerveux avant ma ronde. Il m'a conseillé de rester dans ma bulle et d'oublier la foule qui me suit durant le tournoi. C'est ce que je tente de faire », explique celui qui doit terminer sa dernière année universitaire l'an prochain avant de se concentrer entièrement sur sa saison de golf et regarder vers les États-Unis.

Même s'il ne remporte pas le tournoi, Rouillier sera fier du travail accompli s'il réussit à impressionner ses futurs partenaires potentiels.

« L'an dernier, je me suis présenté ici à pareille date sans commanditaire. Cette fois, je suis appuyé par Sani Marc et j'espère assez bien jouer pour attirer d'autres commanditaires. Les gens me connaissent de plus en plus et savent ce que je peux faire. Mon but est d'acquérir plus de visibilité en me présentant ici en tant que professionnel. Je veux montrer que je m'en vais dans la bonne direction et que je travaille fort. Mes proches m'encouragent durant toute l'année et je veux les récompenser en jouant un bon tournoi. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer