Un succès monstre pour Foresta Lumina

L'immense succès de la nouvelle attraction multimédia nocturne Foresta Lumina... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) L'immense succès de la nouvelle attraction multimédia nocturne Foresta Lumina continue de prendre tout le monde par surprise. À commencer par l'équipe du Parc de la Gorge qui, depuis la toute première représentation publique du 12 juillet, apporte quotidiennement des ajustements afin d'améliorer une logistique permettant d'accueillir des milliers de spectateurs.

Caroline Sage... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Caroline Sage

Imacom, Jessica Garneau

«Il y a un an, lorsque nous avons fait notre plan d'affaires, on espérait 100 personnes par soir», affirme Caroline Sage, directrice générale du Parc de la Gorge de Coaticook. Après seulement douze représentations, Foresta Lumina a enregistré 11 000 entrées!

«Moment Factory m'a fait parvenir une revue de presse et Coaticook fait le tour du monde avec ce projet-là. J'ai des articles en provenance de l'Ukraine, la France, l'Italie, le Japon, l'Allemagne et les États-Unis... Ça fait presque peur!»

Foresta Lumina est ce parcours de deux kilomètres à travers la forêt où, du jardin des souhaits jusqu'à la berge enchantée en passant par le portail magique, on découvre l'univers fantastique créé sur mesure par Moment Factory. Un spectacle à ciel ouvert unique et en continu, à travers les ténèbres et la lumière.

«Je crois honnêtement qu'à 2300 entrées, nous avons atteint notre capacité maximale»


Ils ont d'ailleurs été plus de 2300 à se présenter aux guichets de la représentation de mercredi, impatients de pénétrer dans l'univers fantastique de Moment Factory, acceptant malgré eux des délais d'attente pouvant s'étendre de 45 minutes à 2 h 15. «Je crois honnêtement qu'à 2300 entrées, nous avons atteint notre capacité maximale, avoue Mme Sage. Si on veut que les gens vivent une belle expérience, on ne peut pas en accepter davantage.»

En guise de consolation, les heures d'ouverture ont été prolongées afin que personne ne retourne bredouille, pourvu qu'on se présente sur les lieux avant 22 h 30. L'horaire de sept jours sur sept a aussi été prolongé jusqu'au 23 août afin d'enlever une certaine pression sur l'achalandage, mais il n'est pas exclu qu'on révise à nouveau cet ajustement le moment venu. Bien entendu, l'ensoleillement diminuant chaque jour, les heures d'ouverture s'allongeront naturellement au fil des semaines.

En raison de la faible capacité des lignes téléphoniques, on a aussi dû mettre fin aux réservations par téléphone. «La technique actuelle ne nous permet malheureusement pas de régler ce problème avant le mois de septembre», confirme Caroline Sage. Il faut donc se rendre sur place avant 19 h afin d'acheter son billet (sous forme de bracelet). Le temps d'attente est alors un peu moins long, mais demeure tout de même. À noter qu'il sera possible de réserver en ligne pour la prochaine saison.

Parmi les autres mesures apportées, soulignons la réorganisation du stationnement, et ce, dans l'ensemble des rues du quartier nord de Coaticook, notamment pour permettre aux véhicules d'urgence de circuler en cas de besoin. Des agents de sécurité sont aussi présents dans les stationnements. On a donc ajouté une navette gratuite entre le stationnement de la grange ronde et l'accueil de la rue Michaud. Les fins de semaine, des amuseurs publics aideront la foule et surtout les enfants à patienter. À court terme et afin de dépanner l'équipe du Parc de la Gorge, des employés du CLD de la MRC de Coaticook, de la Chambre de commerce, ainsi que des membres du conseil d'administration du Parc ont répondu présents à l'appel à l'aide. «On prend le temps d'expliquer aux gens ce qui se passe, de même que de répondre aux questions, ça les rassure. Les gens sont très compréhensifs», souligne Marjorie Tyroler, directrice générale du CLD.

Quant au spectacle lui-même, un éclairage d'appoint a été apporté dans certaines sections du parcours, de même que des bancs à la demande des visiteurs. «On a surtout ajouté des guides dans les sentiers afin de s'assurer que la circulation demeure fluide, précise Caroline Sage. Le temps d'attente est peut-être long et on s'en excuse, mais une fois dans le sentier, on peut pleinement vivre l'expérience à son propre rythme.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer