Navigation: le NPD veut une réglementation plus souple

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le Nouveau parti démocratique (NPD) désire que la réglementation canadienne en matière de navigation soit modifiée afin de permettre aux municipalités d'avoir plus de pouvoir dans ce domaine au Canada.

Proposée par le député néo-démocrate Marc-André Morin, la motion M-441 a pour but d'amener le gouvernement conservateur à réviser le Règlement sur les restrictions visant l'utilisation des bâtiments, lequel régit la navigation à l'échelle du pays.

De façon plus précise, M. Morin souhaite qu'on « facilite et accélère le processus permettant aux administrations locales de demander des restrictions relatives à l'utilisation des bâtiments sur certains lacs et rivières, et ce, afin d'améliorer l'efficacité de la gestion des eaux, la sécurité publique et la protection de l'environnement. »

Sans surprise, le député de Brome-Missisquoi, Pierre Jacob, se range derrière son collègue dans ce dossier.

« Je représente une belle circonscription qui comporte une cinquantaine de lacs. Et je sais qu'on assiste régulièrement à des chicanes à cause des bateaux, qui entraînent notamment du bruit et de l'érosion en bordure des lacs », explique M. Jacob.

Dans des cas bien précis, les municipalités ont l'opportunité de demander des restrictions concernant la navigation, limite de vitesse et autres. Mais, selon le NPD, il est « très difficile et compliqué » pour ces administrations d'avoir gain de cause une fois la demande formulée.

« À nos yeux, les municipalités sont près de leurs citoyens et elles méritent un processus allégé », mentionne Pierre Jacob.

Marc-André Morin est quant à lui député de Laurentides-Labelle, une autre circonscription comportant plusieurs lacs. Il confie que des municipalités de son secteur « se sont découragées et ont abandonné leurs démarches » après avoir sérieusement songé à obtenir des restrictions sur la navigation.

« Nous croyons qu'une révision du processus réglementaire et des ressources allouées à sa gestion pourrait, à court terme, aider les municipalités à exercer un meilleur contrôle sur les bateaux à moteur et conduire à une plus grande paix sociale. L'idée n'est pas d'empêcher la navigation de plaisance, mais de donner la chance à la communauté locale de mieux l'encadrer », fait valoir M. Morin.

La motion du NPD fera l'objet d'un débat à la Chambre des communes à Ottawa mardi prochain. Pour le grand public, il est possible d'appuyer cette motion en signant une pétition récemment lancée par le parti.

Militant écologiste bien connu en Estrie, Pierre Dépôt accueille avec satisfaction la motion du NPD. Il estime que les conservateurs devront sans doute cesser de faire la sourde oreille face aux réclamations en provenance du monde municipal et des environnementalistes.

« Avec sa future Stratégie de protection et de conservation des sources d'eau potable, le gouvernement du Québec va accentuer la pression sur le fédéral, qui ne pourra pas continuellement remettre ça à plus tard », soutient M. Dépôt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer