Deux personnages s'ajoutent à la Voie des Pionniers

La cinquième génération des Farwell dans les Cantons-de-l'Est,... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

La cinquième génération des Farwell dans les Cantons-de-l'Est, les soeurs Norma et Jean Farwell, accompagnées des propriétaires du Domaine Ives Hill de Compton, Yves Cousineau et Marc Déragon, devant la stèle de la pionnière Ellen Farwell-Ives (1836-1903).

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Compton) Plus d'une centaine de participants en autobus et en voiture, sans compter les nombreux invités présents sur les sites hôtes, ont pris part à la tournée d'inauguration de la Voie des Pionniers, qui accueille cet été deux nouveaux personnages, John Cass (1819-1904) à Stanstead-Est et Ellen Farwell-Ives (1836-1903) à Compton. La journée bonifiée par des arrêts dans des lieux patrimoniaux était commentée par Monique Nadeau-Saumier, historienne de l'art et présidente d'honneur de l'événement.

John Cass, le doyen des pionniers

Avec le pionnier John Cass, la municipalité de Stanstead-Est joint fièrement le circuit historique, d'autant plus que M. Cass se veut le doyen des personnages à être né dans la région. Agriculteur de métier, M. Cass est né en 1819 à Cassville, dont la petite école est encore debout et sert aujourd'hui d'hôtel de ville à Stanstead-Est.

«Quelques résidents ont tellement été impressionnés par la présentation qu'ils ont demandé à monter à bord des autobus pour poursuivre la tournée sans se demander comment ils allaient rentrer à la maison en fin de journée!, raconte en riant Michèle Lavoie, présidente de la Table de concertation culturelle de la MRC de Coaticook, à qui on doit ce projet unique au Québec. Ils n'ont pas été déçus et sont retournés sains et saufs à la maison. »

M. Cass attend les visiteurs à proximité du bureau municipal où l'on retrouve aussi des panneaux d'interprétation de l'histoire de Stanstead-Est. Deux autres attraits historiques se trouvent à proximité de la stèle de John Cass : le cimetière Cass sur la route 143 en direction sud et un monument souvenir de l'ancienne église de Cassville à l'angle du chemin de Cassville et de la route 143 du côté nord à partir du bureau municipal.

Ellen Farwell-Ives, la nouvelle hôtesse du Domaine Ives Hill

En bordure des champs de cassis et de fleurs sauvages du Domaine Ives Hill, Ellen Farwell-Ives semble accueillir les visiteurs de passage, heureuse de partager son histoire et celle des siens qui ont donné leur nom au hameau Ives Hill, autrefois appelé Farwell Hill. Fait à souligner, il s'agit du seul personnage commandité par un promoteur privé, en l'occurrence les propriétaires du Domaine Ives Hill, Yves Cousineau et Marc Déragon. «Lorsque Michèle Lavoie de la Table de concertation culturelle nous a approchés comme site potentiel de l'un de leurs personnages, le projet nous a plu dès le départ, d'autant plus qu'il s'inscrivait dans notre nouvelle approche d'ouvrir le site à nos visiteurs. C'est ce que nous appelons «L'évasion par les sens»», explique M. Déragon.

«Nous avons aussi été séduits par la simplicité du personnage de Mme Farwell-Ives, une dame qui pourrait passer inaperçue, mais qui se veut pourtant un témoin privilégié de son époque. C'est aussi notre façon d'exprimer notre reconnaissance envers la communauté de Compton et la région.»

Une reconnaissance réciproque, car le récit d'Ellen contient des clins d'oeil savoureux et parfois humoristiques sur le Domaine Ives Hill. Mme Farwell-Ives vous invite également, dans les deux langues, à faire un tour du côté du cimetière Ives Hill où elle repose avec les Farwell et les Ives, ainsi qu'à admirer le noyer noir planté par Eli Farwell, l'oncle de son mari; un arbre majestueux de 175 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer