Rarement trop d'information

Après avoir laissé place à la création artistique... (Photo Guillaume Boucher)

Agrandir

Après avoir laissé place à la création artistique et littéraire sur le site This is better than porn, Olivia Lagacé et Linakim Champagne ont mis en place la performance théâtrale Cet endroit entre tes cuisses qui prend la route au Québec en s'arrêtant à Sherbrooke vendredi.

Photo Guillaume Boucher

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sonia Bolduc
Groupe Capitales Médias

(Sherbrooke) CHRONIQUE / «Trop d'information! Too much information! » La formule est non seulement bilingue, elle est aussi chez bon nombre de mes amis étrangement répandue.

Ils vous diront que c'est de ma faute, que j'en dis ou sous-entends souvent trop pour leurs chastes oreilles, je rétorquerai que leurs oreilles sont effectivement tout juste assez sensibles pour alimenter le goût de la provocation.

Longue intro, donc, à titre d'avertissement pour les amis et lecteurs armés d'un niveau de pudeur extrême, cessez votre lecture... Et tant pis pour vous!

Parce que vendredi, à la salle du Parvis, on passe un moment dans Cet endroit entre tes cuisses, performance théâtrale alimentée par les textes de Linakim Champagne et Olivia Lagacé, les filles derrière le blogue This is better than porn.

This is better than porn est un site artistique et littéraire, je vous oriente tout de suite, où l'on parle sensualité, érotisme, sexe, désir, relations amoureuses, et ce en images et en textes, avec poésie, intensité et les mots que ça prend souvent pour dire des choses qui te pognent dans le coeur et dans le ventre.

*****

Mais bon, commençons par le commencement. Olivia et Linakim font connaissance il y a peut-être cinq ans via une amie commune. Les deux sortent de relations difficiles, en parlent abondamment, écrivent aussi sur le sujet. À un certain moment, Olivia part pour le Mexique. Pour poursuivre le partage, les deux amies créent le blogue; l'intérêt est instantané, textes et photos d'un paquet de gens s'invitent sur le site.

*****

S'ensuivent magazines, lectures publiques et Cet endroit entre tes cuisses, un spectacle joué à guichet fermé quelques fois au Lion d'or en 2015. Puis les filles prennent une pause du site, reviennent en février dernier et annoncent du même élan le retour sur scène des comédiens pour une tournée, dont un arrêt à Sherby vendredi.

*****

Oui, dans tous les sens du terme, les comédiens se mettent ici un peu à nu, expression usée à la corde, mais que vous m'excuserez parce que je préfère vous avertir plutôt que de compiler dans ma boîte de courriels un paquet de « avoir su ». Là, vous savez, y aura de la nudité d'âme et de corps.

Mais si j'étais vous, je ne m'arrêterais pas à ça. Ni à la crainte du malaise.

Tenez, juste pour l'anecdote. Il y a quelques années, voyage à San Francisco avec ma douce, soirée dans Mission District en plein LitQuake, festival littéraire merveilleusement éclaté dont le volet LitCrawl fait entrer la littérature dans les endroits les plus inusités du quartier, incluant la caserne des pompiers et le laundromat. Un peu tard, la foule déborde d'une ruelle, les gens écoutent silencieusement, ça sourit, ça se regarde, ça sent la nuit. Au micro ouvert sur un petit podium, des auteurs d'érotisme plus ou moins soft, plus ou moins hard, se relaient, se relancent, se lancent dans l'intimité. Personne ne quitte la ruelle.

Personne ne quitte parce que tout le monde a de l'intimité, du désir, de la sensualité.

Fin de l'anecdote.

*****

C'est un peu pour ça que Linakim et Olivia ont lancé This is better than porn. Pour offrir mieux et meilleur que la pornographie de merde qui sert de référence dans une société où on parle peu du rapport à la sexualité et où on tarde à reprendre l'éducation sexuelle à l'école.

« On s'entend qu'on n'a pas la prétention d'être des expertes ou de faire de l'éducation sexuelle via notre site ou notre travail artistique, prend soin de préciser Olivia. Mais on veut changer les mentalités, amener les gens à être plus ouverts. On a une certaine responsabilité face à ça parce que l'art est foncièrement politique. Faut être engagé. Si t'as rien à dire, fais pas de l'art. »

Cet endroit entre tes cuisses, donc, c'est de l'art engagé qui a quelque peu évolué depuis sa création il y a deux ans, parce que ses auteures aussi, tout le temps.

Remplacement donc de certains textes, changements à la mise en scène, les auteures et le metteur en scène Jérémie Francoeur vont dans plusieurs directions, explorent une large gamme d'émotions, de la profonde tristesse à une grande légèreté.

Un peu de censure? Non, mais une ligne éditoriale axée sur le respect, où par exemple, la femme n'est pas traitée comme un objet, mais mise en valeur dans ce qu'elle est.

« Contrairement à la pornographie, on a une autre façon d'exciter l'imaginaire sexuel, plus poétique, plus tendre, explique Olivia Lagacé. On veut décomplexer la sexualité. C'est important d'en parler, peu importe l'âge, et de mettre de l'avant l'aspect émotionnel. Tous les ranges d'émotions. »

Pour ça, il n'y a jamais too much information.

Cet endroit entre tes cuisses

Vendredi 28 avril à 20 heures

Salle du Parvis, 987, du Conseil

18 ans et plus




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer