Horoscope 2017

Quel disque sera le plus représentatif de 2017?... (La Tribune, Sonia Bolduc)

Agrandir

Quel disque sera le plus représentatif de 2017?  B, S&T4 de Blood Sweat & Tears ou Bridge over troubled water de Simon & Garfunkel?

La Tribune, Sonia Bolduc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Le temps, c'est rendu la grosse affaire de nos jours. Personne en a jamais assez, fait que, nécessairement, personne veut en perdre le moindre ti-bout. C'est pour ça que ma bonté légendaire et moi on a décidé de vous garrocher votre horoscope 2017 juste avant que cette prochaine année commence, histoire de vous sauver le trouble des résolutions, des souhaits pis des projets qui n'auraient sans doute jamais fini par aboutir anyway.

Mais bon, j'ai jamais vraiment fait ça, moi, lire l'avenir. Mon talent de diseuse de bonne aventure s'apparente pas mal à celui des experts au moment de prévoir la défaite évidente du très lumineux Donald ; je pourrais me gourer.

Fait que, tant qu'à, je me suis dit « So, ma grande, casse-toi pas le bicycle, fais confiance à la vie ! »

Traduction simultanée : dépose ça dans les mains du hasard. T'sais, comme quand tu décides de marcher sur le trottoir sans toucher aux lignes parce que t'es convaincu que ça va te porter chance, comme quand tu comptes les Beetle pour faire un voeu ou quand tu mets ton nom sur une liste d'attente pour une résonance magnétique dans le secteur public. Y croire, c'est déjà beaucoup. Une victoire en soi, en vérité.

Fait que je me cherchais une méthode maison, en grande partie parce que j'étais en combine (avec une trappe pis tout) pis que ça me tentait pas tant de m'endimancher pour fouiller les possibilités de 2017 à la ville. Comment, donc, décider de notre avenir collectif et commun sans mettre le gros orteil dehors ?

J'ai d'abord essayé les réseaux sociaux. Mais t'sais, sérieux, mes amis sont beaucoup trop fleur bleue, trop optimistes, trop révoltés, engagés et pleins d'espoir aussi pour qu'on remette notre 2017 entre leurs petites menottes.

Non mais sérieusement people, de la paix dans le monde, de l'inspiration, de la tolérance, de la compassion, du respect, de l'indignation devant l'injustice, du partage, de l'ouverture d'esprit ?!

Come on. J'ai un journal à vendre, moi, une chronique à clics à écrire. Pas l'temps de niaiser avec les vagues aspirations humanitaires, ça prend du hard core.

Question de faire dans le plus concret, donc, j'ai employé ma méthode vinyle.

C'est assez simple, inquiétez-vous pas, je fais ça pas mal chaque matin pis ça score pas pire. Tout ce que t'as à faire, c'est te fermer les yeux, piger au hasard dans une boîte de disques vinyle pis pitcher ça sur la table tournante. Curieusement, ça oriente quand même pas mal ta journée.

J'trouvais donc que c'était une méthode qui en valait une autre pour vous horoscoper le 2017, et ça m'apparaissait d'autant plus safe que je ne suis amateure ni de death metal ni de jazz fusion, ce qui, avouons-le, aurait pu augmenter le niveau de risque et de découragement pour la prochaine année.

Donc, si ça avait été un matin ensoleillé, on aurait pu tomber sur du Culture Club, un Plume All Dressed, les turluttes de la Bolduc (l'autre), Eurythmics, Janis Joplin, les Doors, La Mélodie du bonheur ou le best du best de Nicole Martin, de Claude Léveillé ou de Clémence.

Ben non.

J'ai pigé Blood, Sweat & Tears.

Peux-tu croire ?! Blood, Sweat & Tears. L'album B, S&T4 de Blood, Sweat & Tears.

Déjà, on va se dire la vérité, je connais pas Blood, Sweat & Tears.

Je fais ça, acheter des albums que je connais sweet fuck all, parce que je ramasse souvent les vinyles à la caisse, pour le plaisir de la surprise, un peu comme un horoscope 2017.

Fait que, là, dans une des caisses de bois, ce 33 tours que j'avais jamais regardé et encore moins écouté. B, S&T4 de Blood, Sweat & Tears.

As-tu envie de ça pour 2017, mon ami, du sang, de la sueur et des larmes ?! Un genre de 2017 qui ressemblerait en sacrement à 2016 ?!

J'pense pas people. J'pense pas.

Bon, soyons honnêtes, la musique ne va pas dans le sens du nom de groupe. En fait, c'est même plutôt smooth, y a du cuivre sans fin, c'est jazz-rock, tu capotes pas trop ta vie, même si y a d'la clarinette, du piccolo pis du cor.

Mais quand même. Non. Neunon.

Fait que, j'aurai pas le choix. J'vais être obligée de me retourner vers mes amis réseautés socialement.

Tu veux savoir un peu ?

Karole : Donner plus de valeur à l'existence qu'on est en train de vivre.

Catherine : Un monde de couleur, un monde de musique, un monde de reconnaissance, de partage et d'amour.

MiQui :... Je relance l'idée que l'humanité devrait décréter un moratoire de 10 ans sur toute religion. Juste pour un essai.

Arlette : Un monde meilleur, plus sensible à la misère et plus écologique, moins égocentrique et plus aimable.

Sylvain et Val (qui s'assument) : l'amour, la paix et l'harmonie entre les humains.

Nathalie : Vivre comme une vraie collectivité.

Nancy : L'ouverture de l'esprit... Et du coeur aussi.

Sylvain : Tolérance 101.

Isabelle : D'arrêter d'avoir peur de la différence quelle qu'elle soit et d'accepter que les autres n'ont pas besoin de penser comme nous pour vivre en harmonie tous ensemble.

Pascale : Qu'on arrête de mettre nos énergies, nos ressources et notre économie à trouver des façons de s'entretuer et qu'on les utilise à préserver notre planète qui en a grandement besoin. Au point où nous en sommes, ce n'est pas la planète qu'il faut sauver, c'est l'humanité. Ah pis aussi : accorder plus de crédibilité et d'importance à la science et aux faits réels (et non aux opinions de tout un chacun).

Sondès : De garder, malgré tout, la foi en l'humain. De réaliser le pouvoir qu'on a ici et maintenant, comme collectivité, de changer notre milieu de vie, de teinter notre vivre ensemble de nos couleurs et d'y intégrer toutes nos différences.

Joanie : De ne jamais arrêter de rêver.

Et ainsi de suite, avec quelques savoureux moments d'humour poppant de temps à autre parce que ça aussi c'est vachement important.

Pis moi ?

Ben moi, j'aimerais tout ça, c'est clair. Tout, tout.

Mais j'aimerais surtout que ce ne soit pas des souhaits, des voeux, des résolutions. Ni même des rêves d'ailleurs.

J'aimerais que ce soit des projets.

Des projets 2017.

Fait que je ressors un album au hasard.

Tu me croiras pas. (Je l'sais que tu me croiras pas ! Mais c'est ça pareil !)

Simon & Garfunkel.

Bridge over troubled water.

Way to go 2017. Way to go.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer