Stylos et savoir-faire

Le premier Mini Maker Faire sherbrookois a réuni... (Fournie)

Agrandir

Le premier Mini Maker Faire sherbrookois a réuni plus d'une quarantaine de créateurs au génie et au dynamisme épidémiques, dont Simon Fournier-Boulanger.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Simon Fournier-Boulanger fabrique les stylos les plus magnifiques.

Je ne t'en dis pas plus pour l'instant parce qu'il y avait bien une quarantaine de kiosques à visiter samedi à la toute première édition du Mini Maker Faire de Sherbrooke venu pimper les alentours de La Fabrique, ce lieu un peu mystérieux qui occupe une partie de l'ancien poste de police. Tellement mystérieux, c'est l'heure du mea culpa, je n'y avais encore jamais mis les pieds. Et pourtant...

Pourtant, les portes de La Fabrique sont grandes ouvertes. Pas juste aux artistes en devenir ou déjà bien établis, mais à tous ceux et celles qui ont envie de créer, d'inventer ou de construire des affaires ou qui ont, ce bout-là est particulièrement important, envie d'apprendre le comment du pourquoi du voyons comment ça marche. Dans les dédales du sous-sol, tu peux suivre des formations en sérigraphie, en soudure aussi, et en poterie, en électronique, en gravure ou en ébénisterie. Y a plein d'outils et tout autant de gens compétents pour te montrer comment t'en servir. Après, c'est ton sky pis tes limites.

Parlons de limites. Fallait faire le tour du Mini Maker Faire de samedi pour se rappeler qu'il n'y en a pas tant que ça. Ils étaient quelques-uns à alimenter un four à forge et relooker le métal à grands coups de marteau, y en avait tout autant qui mettaient à l'épreuve la programmation de leur imprimante 3D, d'autres qui transformaient des chaînes de vélos en éléments de décoration, des restes de tuyauterie en lampes de chevet, du bois tout ce qu'il y a de plus simple en lunettes, en bijoux, en stylos aussi.

Le père de Simon Fournier-Boulanger a acheté un tour à bois il y a trois ans. Depuis, Simon, un nouveau vingtenaire, a bien fabriqué deux centaines de stylos. Mais j'y reviens.

C'est Julien Lamarche et ses comparses qui sont à l'origine de La Fabrique et du Mini Maker Faire. En fait, c'est en visitant un Maker Fair à New York qu'ils ont décidé de lancer La Fabrique, une coopérative de créateurs, d'entrepreneurs d'un autre genre qui fonctionne depuis déjà quelques années. La première édition du Mini Maker Faire qui a eu lieu samedi, c'est une chose parmi les choses, un rendez-vous parmi les rendez-vous pour propager le goût de faire, de partager du savoir, des outils, des idées, des réalisations.

Mettons que tu voudrais résumer le Maker Faire, faudrait que t'imagines des gens, des idées, des matériaux pis du savoir-faire. Sont en train d'explorer, de gosser, de créer, d'inventer, d'essayer des affaires, de se planter de temps en temps et de recommencer.

À une époque du acheter-jeter, du pas trop manuel, de la tendinite du like et du selfie, ça jure un peu dans le décor. Mais c'est fou pareil comment quelques heures à peine dans l'énergie d'un Maker Faire peut vous donner le goût de le repenser, votre décor, et pas nécessairement selon les recettes des beaux magazines.

Je reviens donc à Simon. Il est installé là, derrière une table, un brin timide. Sur la table, un étalage de stylos de cette gamme qu'on vous offre quand vous obtenez enfin ce diplôme ou que vous quittez (enfin !) pour la retraite, ce type de stylo avec lequel tu signes un accord de paix ou des dédicaces sur la page de garde d'un recueil de poésie, ce style de stylo que tu conçois quand ton père a acheté un tour à bois et que tu décides de fabriquer les plus beaux stylos.

Je suis repartie du Mini Maker Faire en repensant à cette photo de moi à 5 ans, je porte une salopette vraiment pas belle, une boîte à lunch dans une main, un petit coffre à outils dans l'autre, je m'apprête à accompagner mon père sur un chantier où il va m'apprendre à mesurer, à scier, à clouer. C'était mon tout premier mini maker faire à moi.

On va souhaiter bien d'autres encore.

* Tu veux les voir les stylos de Simon ? Ça se passe ici.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer