Culture Club

CHRONIQUE / Cette chronique a été partiellement écrite en écoutant Colour by... (123rf.com)

Agrandir

123rf.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Cette chronique a été partiellement écrite en écoutant Colour by Numbers de Culture Club en version vinyle. Je vous le dis parce que 1) je ne l'écoute pratiquement jamais, 2) parce que je veux que vous saisissiez bien l'ambiance, 3) et du coup l'humeur qui m'habite, 4) mais aussi pour qu'on puisse sauter dans les clichés de la culture LGBTQIA.

Lesbienne.

Gai.

Bisexuel.

Trans.

Queer.

Inter.

Alliés.

On ne fera pas ici un cours sur les différences sexuelles, je vous laisse googler un peu, faire vos propres recherches, trouver les bonnes réponses. On se contentera ici de deux constats contrastants mais complètement compréhensibles :

1 - Les LGBTQIA aiment bien qu'on se rappelle qu'ils sont exactement comme les hétéros, aspirent aux mêmes choses, vivent et ressentent pas mal les mêmes affaires.

2 - Les LGBTQIA aiment bien aussi leur différence, ce petit quelque chose qui les distingue un brin, qui leur appartient, qui fait en sorte qu'ils se retrouvent, s'identifient, se comprennent, se voient et s'entendent.

La première affirmation est assez claire, je crois : les LGBTQIA comme les hétéros rêvent ou non de fonder une famille, se cherchent des jobs le fun, ont mauvaise haleine le matin, essaient de prendre des vacances quand il fait beau, font l'épicerie, la lessive, le gazon, vont chez le dentiste, paient des impôts et passent leur dimanche soir devant la télé. Ou pas.

Pour la seconde partie, pour bien saisir ce que je veux dire, faisons un parallèle avec les Québécois, ou tiens, pour être plus inclusifs encore, avec les francophones d'Amérique du Nord. Des hommes, des femmes, vieux, jeunes, relativement instruits ou pas, votant à gauche ou à droite, pas mal au centre la plupart du temps, fans du Canadien ou des Leafs, nostalgiques des Nordiques, conduisant des VUS ou des compactes, c'est selon aussi.

Bref, ils sont tous très différents, mais ils ont tous ce point en commun, leur fierté francophone. Tu sors ta guitare et tu leur chantes Évangéline, La complainte du phoque en Alaska, Mommy Daddy, Mon Joe ou La bitt à Tibi, pis voilà que le dos se redresse, que le front se dresse pis que le coffre se gonfle, parce que là, à ce moment précis, le francophone sait qu'on parle de lui, il s'entend, il se voit, il se comprend. Il existe dans ce qu'il est.

Quand les LGBTQIA se tournent vers la culture LGBTQIA, c'est exactement comme ça. Ils savourent leur différence tout en prenant place dans l'humanité.

Ils dévorent la jeune oeuvre de Dolan ou de Robichaud, revisitent Léa Pool, scrutent Netflix pour voir ou revoir Sense 8, Orange Is the New Black ou Pretty Little Liars, ont leur copie de Queer as Folk ou The L Word, lisent Simon Boulerice, Kiev Renaud, Violette Leduc ou André Gide, écoutent Tegan and Sara, John Grant, Ariane, Mika, Melissa Etheridge ou Brandi Carlisle.

Ils s'entendent, se voient, se comprennent. Ils existent dans ce qu'ils sont.

On avait donc envie de parler de culture LGBTQIA. Parce qu'il s'en fait, mais pas tant, pas toujours de top qualité, mais pas juste de la shnout non plus, pis que des fois c'est vraiment mainstream, mais la plupart du temps, ça se cache dans un fond de tiroir ou de garde-robe, qu'il faut fouiller pas mal pis se préparer à quelques déceptions avant de tomber sur quelque chose de bon.

Toujours est-il qu'on s'est dit qu'on allait un peu faire le point sur quelques volets de la culture LGBTQIA. Juste pour voir où on en est.

Karma Karma Karma Chameleon.

Partager

À lire aussi

  • Le plus naturellement possible

    Arts

    Le plus naturellement possible

    Ceux et celles qui ont vu les deux premiers longs métrages de Guy Édoin, Marécages (2011) et Ville-Marie (2015), savent que l'homosexualité est... »

  • La partie cachée de l'iceberg

    Arts

    La partie cachée de l'iceberg

    Sommairement, on pourrait diviser les oeuvres à caractère homosexuel en deux : celles, minoritaires, que le grand public connaît, souvent parce... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer