Gratitude dans le deuil

Jean-Robert Bisaillon amorce le deuil de sa conjointe... (La Tribune, Sonia Bolduc)

Agrandir

Jean-Robert Bisaillon amorce le deuil de sa conjointe Martine Birobent, qui a profité de la nouvelle loi sur l'aide à mourir afin d'abréger les souffrances pour elle-même et ses proches.

La Tribune, Sonia Bolduc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(DANVILLE) Jeudi dernier, Jean-Robert Bisaillon a interpellé la députée de Joliette Véronique Hivon via Twitter. «La Galerie des nanas, @shantilb et @iconoclaste souhaitent exprimer leur profonde gratitude à Mme @vhivon», pouvait-on lire quelques heures après le décès de l'artiste estrienne Martine Birobent, conjointe de monsieur Bisaillon depuis une trentaine d'années. Grâce au projet de loi mené par la députée péquiste et à l'adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie, non seulement le couple n'aura pas eu à se tourner vers la Suisse en pigeant dans ses économies, mais Martine Birobent aura pu quitter entourée des siens et de l'attention d'une équipe médicale.

Martine Birobent... (Photo fournie) - image 1.0

Agrandir

Martine Birobent

Photo fournie

«Martine ne voulait pas souffrir, mais elle ne voulait pas surtout nous infliger le spectacle de ses souffrances. Elle voulait nous laisser sur un bon feeling, partir sur une drive nous rappelant qu'elle est encore là», raconte doucement Jean-Robert Bisaillon, assis dans l'une des salles de la Galerie des nanas, à Danville, qu'il tenait depuis 2006 en compagnie de son amoureuse.

À 60 ans, la peintre et artiste multidisciplinaire Martine Birobent est décédée le 31 mars des suites d'un cancer des poumons. Le diagnostic fatal était tombé en janvier, au retour d'une exposition au Outsider Art Fair de New York où elle s'était rendue malgré les malaises qui la tenaillaient depuis plus d'un mois. «Tout a été très clair dès le départ, confie Jean-Robert Bisaillon. Martine était d'abord une sculpteure qui travaillait sur la matière et elle a voulu sculpter sa propre mort. Elle voulait garder l'emprise sur son corps jusqu'à la fin. On avait affaire à une artiste dont la vie tenait uniquement à sa capacité de créer. À partir du moment où elle n'était plus capable, elle n'était plus dans la vie.»

Jean-Robert Bisaillon avoue que sa conjointe et lui ont senti un effet de surprise lorsqu'ils ont adressé leur demande d'assistance à mourir au CLSC des Sources, à Asbestos. «On les a pris de court, ils ne pensaient pas se retrouver aussi rapidement face à ce type de demande, croit monsieur Bisaillon. Mais ils ont vite compris l'unanimité de toute la famille dans cette décision, ce qui a je crois permis de mettre le protocole en branle plus facilement et de focusser sur ce qu'ils avaient à faire.»

«Les médecins, l'infirmière, le travailleur social, toute l'équipe médicale a été très professionnelle, reprend encore le Danvillois. Les rencontres et les suivis sont nombreux, ça permet d'éluder tout doute, d'éviter les situations nébuleuses ou conflictuelles. J'ai constaté que les médecins prenaient ça à coeur. J'imagine qu'ils ont vu tellement de patients mourir dans des circonstances difficiles...»

Le conjoint de Martine Birobent explique que cette dernière était très préoccupée par la question du timing et s'est montrée anxieuse jusqu'au moment de remplir les papiers avec le premier des deux médecins impliqués. «Elle baissait rapidement et voulait être certaine de pouvoir poser le geste au moment optimal. La ligne est mince entre le moment où tu peux exprimer clairement ton désir et celui où ton état ne te permet plus de le faire.»

Seul bémol exprimé au personnel médical après le décès de Martine Birobent, le délai de livraison de la trousse médicale lors de la demande finale qui peut varier entre

24 et 72 heures. «C'est une trop large fenêtre, ça rend la préparation plus difficile. Tout le monde a besoin d'introspection une fois la décision prise», note Jean-Robert Bisaillon sans animosité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer