La grande classe

La classe de madame Isabelle, on la retrouve... (ARCHIVES LA NOUVELLE)

Agrandir

La classe de madame Isabelle, on la retrouve dans toutes les écoles du Québec.

ARCHIVES LA NOUVELLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Je ne vois pas trop où on va mettre cinq pupitres de plus. Je dis cinq, mais même un ou deux de plus, ça risque d'être pas mal à l'étroit.

Faudra nécessairement sacrifier la table de bricolage et l'armoire où madame Isabelle empile les trésors d'imagination qu'elle propose ensuite aux élèves pour les projets d'apprentissage. C'est fou tout ce qu'un jeune peut assimiler de connaissances en créant une maquette sur l'ours blanc et son milieu de vie. T'as un peu de géo, un brin d'histoire, des sciences, de l'écologie, de la bio, du français aussi. Tu développes tes habiletés de lecture, de recherche, de travail d'équipe, ta créativité, tes capacités à t'exprimer devant les autres, à préciser ta pensée, à défendre tes idées, à assumer les critiques et les compliments. T'apprends à apprendre, une affaire ben pratique dans la vie.

On décidera peut-être de sacrifier l'espace avec l'ordinateur et la pile de journaux, ou peut-être même le coin lecture avec ses deux gros coussins pis ses livres bien colorés et bien classés. T'imagines, le coin lecture, tout petit pourtant, mais tellement plein de possibilités, de sujets qui voyagent, de verbes qui partent dans tous les sens, de déterminants qui s'accordent avec la vie, de personnages porteurs de valeurs, de projets.

J'sais pas trop ce qu'ils vont décider de sortir de la classe, mais si le gouvernement s'entête et que le monde s'en sacre, c'est ce qui va arriver.

On va corder encore quelques petits corps de plus derrière les pupitres chaussés de balles de tennis, se terrer la tête d'autruche bien loin des sables mouvants où on aura fait disparaître les troubles d'apprentissage et de comportement avec lesquels les enseignants doivent composer des phrases à plusieurs sujets et peu de compléments.

Les enseignants.

Tiens, c'est probablement ce qu'on va finir par sortir de la classe, le bureau de madame Isabelle. De toutes les madame Isabelle. Pendant que ces enseignants habitués à la tempête seront agrippés à leur bureau comme le capitaine Achab sur un Moby Dick de négos s'apprêtant à s'immerger en noyant profs, élèves et éducation.

Plus besoin de sacrifier la table de bricolage, l'espace d'ordi, le coin lecture ou quoi que ce soit. Sacrifions carrément les profs et les élèves. Sacrifions carrément l'éducation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer