Échange de proverbes

Ceci fut jadis une chèvre, et de toutes... (Courtoisie Annick Sauvé)

Agrandir

Ceci fut jadis une chèvre, et de toutes évidences ce ne l'est plus.

Courtoisie Annick Sauvé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous connaissez le proverbe Partir avec une chèvre pis ses petits dans la boîte du pick-up pour revenir avec une vieille porte, des fenêtres pas ben ben plus neuves, de la poterie en masse pis une table réfectoire toute simple mais parfaite pour inviter des amis autour d'une bonne bouffe?

Non? Ça ne m'étonne pas. C'est un proverbe que j'ai inventé en fin de semaine en repensant à ma petite virée en région lointaine. Un proverbe flambant neuf, donc, que je partage avec vous en tout premier. Z'êtes pas n'importe qui, j'en profite pour vous le rappeler.

Je sais que, plus souvent qu'autrement, les proverbes - entéka, une grosse batch de proverbes - brillent par leur manque de clarté, leurs vastes possibilités, leurs multiples degrés d'interprétation, disons. Là, j'avoue, c'est un modèle de proverbe moins mystérieux, pas full ésotérique. Y est pas fancy, y dit c'qu'y a à dire.

Pas que la chèvre s'est métamorphosée en cours de route ou que je suis repartie avec le mauvais pick-up. Ben non, come on, gens de mauvaise foi.

Juste que des fois, c'est vraiment agréable qu'il n'y ait pas de carte de débit, de crédit ou de feuillards impliqués dans une transaction. Des fois, miser sur un échange de biens, de services ou de temps, ça peut être non seulement efficace, mais aussi très zen.

Zen?! Ouais. Ça peut.

Mettons que vous seriez du genre à hyperventiler dans un centre d'achat, à crisper de la mâchoire pis de la bonne humeur dans la file d'attente de la caisse numéro 3 ou à angoisser un brin devant les conséquences environnementales de la consommation organisée. Mettons. Ça s'peut. Ça existe. J'existe, j'suis en train de vous écrire. Bon, ben mettons que vous aussi... Fermez vos yeux (quand vous aurez fini de lire) et détendez-vous...

Imaginez-vous dans une version sportive du troc alors que vous mettez la main sur le kayak de votre voisine en échange de l'équipement de hockey de votre plus jeune qui s'est levé après un accès de croissance...

Imaginez-vous en train d'offrir votre surplus de plants de tomates italiennes, de concombres libanais et de basilic thaïlandais à votre voisin en échange d'un de ses pâtés chinois qui font sa réputation (ça c'était quasiment de l'import-export tellement c'était international)...

Imaginez que vous cuisinez pour votre belle-mère une paëlla sur ce vieux-mais-encore-ben-bon-barbecue qu'elle vous a refilé gentiment...

Imaginez que vous passiez quelques heures à corder du bois chez des amis et que vous en repartiez avec un divan-lit pour l'appart de votre grand étudiant...

Imaginez de la rhubarbe contre des bas tricotés à la main, un hamac contre un kit de golf, un vélo contre une tente, deux boîtes de disques vinyles contre une batch de sauce à spagh, une fin de semaine de gardiennage contre des lampes vintages, un set de vaisselle contre une scie sauteuse...

Imaginez une chèvre pis ses petits dans la boîte du pick-up pour revenir avec une vieille porte, des fenêtres pas ben ben plus neuves, de la poterie en masse pis une table réfectoire toute simple mais parfaite pour inviter des amis autour d'une bonne bouffe.

Si ça arrivait, vous vous lanceriez probablement dans la création de proverbes.

Tiens, j'ai des proverbes en réserve. Vous m'échangez ça contre quoi?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer