You picked the wrong bitch, c'est la femme bionique!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Hey you bitch! Oui, oui, toi, la fille qui pensait s'être débarrassée de sa saloperie de cancer après sa longue bataille de la dernière année pis qui a appris qu'il traînait toujours dans le coin ces jours-ci encore. Celle qui l'a accueilli avec ces quelques mots de défi, Hey Cancer! You picked the wrong bitch! pour qu'il comprenne bien que tu n'allais pas baisser les bras comme ça pour une petite récidive.

Oui, toi. Je veux juste te rappeler : t'es pas juste une tough bitch, t'es la femme bionique. T'es fucking Jaime Sommers. Toutoutoutou. (Je sais, je suis pas la meilleure Tapageur en ville, mais t'sais, ce petit son des moments intenses quand elle entend une mouche voler, qu'elle recourbe une bêche à jardin ou qu'elle se met à courir plus vite que Usain Bolt? Ben c'est ça.)

Mais bon, t'avais compris. Parce que t'es la femme bionique. Belle et brillante. Forte. Courageuse. Magnifique. (Bon, t'es quand même plus drôle que Jaime, parce qu'on l'aime bien et tout, mais c'est subtil son sens de l'humour la belle blondinette.) Tandis que toi. Toi, tu peux être subtile aussi, c'est pas ce que je dis, mais t'en as en banque en sacrement des jokes épaisses, du sens de l'humour, de l'autodérision pis des grands rires.

Toi, tu sais rire autant que tu sais pleurer. Tu sais te battre aussi. Comme Jaime. Fait que, t'as décidé de reprendre le combat. Pas ton choix, me diras-tu, c'est lui qui vient d'ajouter un round à votre face à face, toi tu t'en serais passé en chien. T'avais d'autres plans. Comme vivre tes rêves.

Parce que, y a ça aussi. T'as d'abord envoyé ce message : Hey Cancer! You picked the wrong bitch! avant de retravailler ta liste de choses à faire pour les prochains mois. Y a des petites variantes.

To Do List :

- Beat cancer

- Grow Hair

- Live my dreams!

Je sais, si c'est toi qui avais décidé, y aurait eu que le troisième item sur la liste, bitch.

Tiens. Si on mettait le focus là-dessus. Là, tout de suite, y a les traitements qui recommencent avec tout ce que ça entraîne de saloperies. On va en parler si tu veux. Mais je sais que tu veux pas beaucoup, pas tant que ça, parce que ça peut devenir pas mal gazant. C'est comme tu veux. Je te le dis en mon nom et au nom de tous ces autres qui t'aiment : c'est toi qui es boss. Tu veux en parler, on en parle. Tu veux pas, on jase d'autre chose.

Donc, your dreams? Tes rêves, bitch mon amie?

Je t'écoute. Y a Jaime, quoi d'autre? Faisons une longue dreams to do list...

Oui, ça s'adresse à kékun en particulier. Elle va se reconnaître.

Mais t'sais quoi? Je vous laisse choisir avec qui vous voulez le partager.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer