Déjà dans le club des bons vivants

Même s'ils se savaient multimillionnaires, Ann-Marie Francis et... (Photo fournie)

Agrandir

Même s'ils se savaient multimillionnaires, Ann-Marie Francis et Ian Warcup n'ont rien dévoilé dimanche à leurs amis et partenaires de golf, Valerie Couture et Chris Bennett.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Comme c'est souvent le cas, Valerie Couture et Chris Bennett ont joué au golf avec leurs amis Ann-Marie Francis et Ian Warcup, dimanche après-midi, au Club de golf de Waterville. Quelques heures passées à discuter de tout et de rien. De rien d'aussi fou en tout cas que d'une cagnotte de 55 millions de dollars!

Même si le couple se savait multimillionnaire et à la veille du rendez-vous à Montréal pour aller y cueillir son prix, pas un mot sur autre chose que la game.

« Comment ont-ils pu gérer leurs émotions de la sorte, sans que rien n'y paraisse? La surprise pour moi est totale et elle me dépasse » peine encore à croire Mme Couture.

« Jamais en 100 ans je n'aurais pu garder un pareil secret. Tout ce que je suis parvenu à déceler comme anomalie avec le recul, c'est que Ian, qui est un excellent joueur, n'était pas aussi précis que d'habitude. Mais comme tous les golfeurs connaissent des journées plus difficiles, nous n'en avons pas fait de cas. Le hasard récompense du bon monde, de bons vivants », enchaîne son conjoint Chris.

Les deux couples partent en escapades de golf quelques fins de semaine chaque été et étaient à planifier leur prochaine sortie. Il deviendra plus difficile pour l'un d'eux de passer incognito après avoir encaissé un chèque quintuplant la bourse convoitée de 10 M$ de la Coupe FedEx que les pros du circuit américain de golf se disputeront durant toute la saison.

« Les gens en contrôle et calmes que vous avez vus à la télé sont ceux que nous côtoyons. Cette fortune ne changera pas ce qu'ils ont toujours été », croit Danny Bennett, lui aussi du cercle des intimes.

Ann-Marie Francis a limité son engagement en politique comme conseillère municipale à un seul mandat. Ce double emploi était exigeant pour celle qui dirige à domicile une PME en vente et impression d'articles promotionnels. L'implication de M. Warcup au sein de l'entreprise s'ajoute à ses heures travaillées chez Waterville TG.

« Ian est mon partenaire au Calcutta et il me racontait jeudi dernier à quel point ils sont occupés. Maintenant, ils pourront se permettre de ralentir un peu », confie un autre golfeur, Jean Brisebois.

Sur le coup de 15 h, j'étais au téléphone avec la mairesse de Waterville, Nathalie Dupuis, lorsque le couple Francis-Warcup a été confirmé à l'écran comme gagnant, depuis les bureaux de Loto-Québec.

« Comme bien d'autres, j'ai peine à y croire. En plus d'avoir siégé avec Ann-Marie, son fils Chris est mon gendre. Comme chaque dimanche soir, ma fille Justine et lui sont venus manger à la maison. Chris ignorait tout. Il a parlé à sa mère lundi matin, et celle-ci lui a seulement laissé entendre qu'ils allaient se reparler au cours de la semaine. C'est dire à quel point le secret était étanche.

« Une telle fortune dans une petite communauté comme la nôtre va nourrir des attentes, c'est certain. Ann-Marie et Ian savent à quel point les moyens manquent puisqu'ils ont tenu les loisirs à bout de bras. Quand ils seront prêts, ils viendront vers nous. Si leur passion pour le golf, par exemple, les incitait à s'engager dans la rénovation du chalet, ce serait un très gros plus pour Waterville », s'est avancée prudemment la mairesse.

« Je suis d'accord avec Mme Dupuis, c'est le genre de coup de coeur que nos amis pourraient avoir. Qu'ils prennent le temps de vivre ce moment, de le savourer pleinement et ils verront plus tard. Ils étaient des gens généreux du temps où ils avaient des moyens limités et ils le seront encore plus. Cela, j'en suis persuadé » , ajoute Chris Bennett.

Cette suggestion rend l'un des copropriétaires du Club de golf de Waterville, Donald St-Pierre, mal à l'aise.

« Je ne veux spéculer sur rien. Ann-Marie et Ian sont déjà pour nous des membres exceptionnels. Ils ont toujours eu le souci de nous aider à faire découvrir le parcours à de nouveaux clients. Ils sont repartis dimanche comme des gens ordinaires et je les percevrai toujours ainsi. Mon seul désir est qu'ils continuent à avoir du plaisir chez nous et avec nous », commente M. St-Pierre.

Lors la prochaine ronde du club des bons vivants, ça risque de festoyer avant le retour au chalet. Je parierais là-dessus!




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer