Québec pousse fort derrière Sherbrooke

Inspirés par le président de leur regroupement, Van... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Inspirés par le président de leur regroupement, Van Nha Tran (premier à droite), plusieurs membres de la communauté vietnamienne se sont déplacés à l'hôtel de ville afin d'appuyer la candidature de Sherbrooke pour l'obtention des Jeux de la Francophonie 2021.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Les cinq experts ayant passé les trois derniers jours à évaluer la capacité de Sherbrooke à organiser les Jeux de la Francophonie de 2021 sont repartis sans donner le moindre indice de leur appréciation.

« Vous avez des infrastructures d'une grande ville dans une communauté de dimension humaine », m'a résumé le secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie, Youssouf Fall.

Quoi décoder de cette remarque alors que Sherbrooke compte 155 000 habitants et que les villes partenaires de Moncton et Dieppe forment un noyau urbain d'à peu près 95 000 personnes dans la province voisine?

« Comme vous le savez, ces deux candidates ont chacune leurs particularités... », a manoeuvré M. Fall sans jamais mettre un pied en dehors du cadre diplomatique.

Les éclaireurs se mettent en route pour l'île exotique de la Guadeloupe, parrainée par la France. Comme c'est une ville de ce pays, Nice, qui a reçu les derniers Jeux en 2013, ça ferait deux sélections passablement rapprochées. Si la Francophonie ne se limite pas qu'à l'influence de la mère patrie, l'adversaire le plus sérieux de l'Estrie dans cette course se trouve dans les Maritimes.

Le gouvernement Couillard a profité du passage de membres du comité de sélection à Sherbrooke pour confirmer un engagement financier de 13 M$ se voulant la mise de départ pour couvrir le budget minimal de 10 millions d'euros estimé pour organiser les Jeux.

« C'est un dossier de candidature rigoureux et studieux auquel le conseil des ministres a choisi de souscrire », a rapporté la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre.

La contribution provinciale s'ajoute aux 8,7 M$ que la Ville est prête à injecter (la moitié en biens et services pour financer les opérations et l'autre pour des immobilisations).

Ces chiffres sont surveillés de près au Nouveau-Brunswick où le gouvernement provincial n'a encore rien dévoilé, attendant de connaître la contribution fédérale pour se commettre. Le cadre de financement des concurrents, aussi.

Une contribution fédérale est également attendue dans le plan de financement de Sherbrooke. De ce fait, il aurait été logique de compter le député Pierre-Luc Dusseault parmi les nombreux dignitaires massés dans le hall de l'hôtel de ville.

« Comme je n'ai pas été invité, je reste dehors. De toute façon, je suis à l'aise avec les gens ordinaires », a-t-il commenté sans se montrer le moindrement irrité d'être parmi celles et ceux qui ont effectué une haie d'honneur à la sortie des invités.

N'empêche, se pose déjà la question à savoir s'il y a eu omission volontaire sur la liste des dignitaires invités à assister à cette partie plus protocolaire.

Soulignons que la conjointe du maire, la ministre libérale Marie-Claude Bibeau, n'était pas présente. Mme Bibeau rentrera à Sherbrooke mardi soir pour retrouver son équipe du Musée de la nature et des sciences, elle qui a accepté la présidence d'honneur du souper-bénéfice de l'institution.

Plusieurs membres de la communauté vietnamienne se trouvaient parmi la centaine de citoyens venus appuyer la candidature de Sherbrooke devant l'hôtel de ville.

« Le Vietnam appartient à la Francophonie. Même si je parlais peu le français en arrivant à Sherbrooke comme réfugié de la mer, à la fin de 1990, je serais fier de pouvoir accueillir de jeunes athlètes de mon pays et cela, même si je reste en profond désaccord avec le régime communiste en place là-bas », de lancer le président de l'Association vietnamienne de Sherbrooke, Van Nha Tran.

« Cette implication montre bien que l'intégration de ces concitoyens vietnamiens est complète et bien réussie. Je trouve ça le fun de les compter parmi nous », a réagi en entendant cela Michel Dufort, un des bénévoles des Jeux du Canada prêts à s'enrôler de nouveau.

« Je trouve ça vraiment rafraîchissant de voir autant de monde provenant des communautés culturelles. Sherbrooke est riche de cette diversité », s'est également réjoui Armand Paré, qui était lui aussi du rendez-vous sportif de l'été 2013.

Les leaders sherbrookois sont prêts à récidiver. Des légionnaires s'avancent déjà pour les épauler.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer