Le postier attendra mais pas le douanier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

Quand on entre au Vermont par la route 143 en provenance de Stanstead, le comptoir du postier se trouve avant la guérite des douaniers. Devant l'immeuble que se partagent ces mandataires fédéraux se trouve une boîte aux lettres. Ne l'ouvrez pas prématurément, car un Sherbrookois a écopé d'une amende de 5000 $ US pour y avoir déposé une lettre avant de s'être rapporté aux agents frontaliers.

Après s'être excusé auprès des autorités, le contrevenant a obtenu une certaine clémence, la pénalité à été ramenée à 500 $. Ironiquement, Edwin Mac Eachern a  dû fournir une adresse américaine pour récupérer la somme retranchée du montant qu'il avait déboursé.

À lire dans La Tribune de samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer