Des livres et des livres de livres québécois

Dans un monde où tout semble voué à... (Courtoisie, Mika)

Agrandir

Dans un monde où tout semble voué à une existence éphémère et agitée, se donner le temps de lire est un geste subversif, voire révolutionnaire. -

Courtoisie, Mika

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Celui qui a dit qu'une image vaut mille mots a dit cinq mots de trop. » Yves Boisvert

CHRONIQUE / Les amoureux du camping célèbrent Noël en plein été; les libraires le font aussi. Depuis 2014, le 12 août est synonyme de festivités pour eux et pour tous les artisans de la littérature québécoise. Sans l'encadrement des fonctionnaires de la culture, sans un sou de subvention, un mouvement exceptionnel s'est créé pour la promotion du livre québécois.

C'est au détour d'une discussion entre Patrice Cazeault et Amélie Dubé, deux auteurs de la relève, qu'est née l'idée de proposer aux lecteurs une visite chez leur libraire à un moment précis de la belle saison. Avec les heureuses conséquences que l'on connaît : « Le 12 août, j'achète un livre québécois » a fait exploser les ventes en plus d'offrir aux libraires et aux auteurs une visibilité accrue. Bouffée d'air salvatrice alors que les ventes de livres chutent, que notre gouvernement engrange des surplus, mais coupe allégrement dans le budget de la bibliothèque nationale et que la présence des auteurs dans les médias se fait plus discrète qu'un ermite atteint de phobie sociale.

L'initiative est bienvenue, mais la littérature ne demande pas la charité; on devrait plutôt s'inquiéter des effets du sevrage sur une population privée de contacts réguliers avec les livres. Les bienfaits de la lecture ont fait l'objet de nombreuses recherches et les résultats sont édifiants : en plus de développer l'altruisme, les capacités de réflexion et la qualité du vocabulaire, lire quelques briques par année permet de structurer sa pensée, diminuer le stress et d'améliorer sa mémoire, rien de moins!

On parle de lire des livres ici, à ne pas confondre avec les lectures erratiques de tous les jours, car on lit encore, peut-être plus que jamais, mais on lit n'importe quoi : des pourriels, nos textos, des fils d'actualités saturés de chatons, de licornes et de fausses informations, les tweets et statuts d'analphabètes fonctionnels, des milliers de publicités indésirées nous bombardant les rétines et j'en passe. Ces lectures ne nourrissent pas, ce sont des calories vides au buffet de l'impertinence. Combien de commentaires débiles ou de factures de Bell doit-on parcourir du regard pour extraire le quart de la stimulation intellectuelle d'un roman de Perrine Leblanc, d'une bande dessinée de Julie Doucet, d'un essai de Normand Baillargeon ou d'un recueil de Ouanessa Younsi? Des tonnes ne sauraient suffire.

Évidemment, je prêche pour ma paroisse, mais les miracles de mon église sont avérés et documentés : lire délivre! De l'ignorance, du racisme et de la connerie ordinaire, entre autres choses. Ça donne du sens à la vie aussi, parfois. Votre fille est peut-être une bédéiste en devenir, la poésie pourrait être la passion dévorante de votre fils, votre soeur risquerait de découvrir la militance politique suite à la lecture d'un essai, votre conjoint retrouverait éventuellement un enthousiasme renouvelé dans un recueil de nouvelles érotiques. Pourquoi pas? Et tout cela devient possible avec la disponibilité des livres dans votre demeure. L'occasion fait le larron comme la bibliothèque familiale fait les lecteurs. Nous devrions tous avoir des tonnes de livres, de tous les genres, à portée de main.

Achetez vos livres sur Amazon, si vous désirez contribuer à la troublante fortune de Jeff Bezos. Sinon, vous pouvez visiter le site leslibraires.ca ou encore mieux, fréquenter une librairie. En plus de contenir une imposante variété de bouquins, les librairies ont cette particularité d'abriter des libraires, ces experts du livre et des lecteurs en tous genres; créer une relation avec ces passionnés vous permettra d'obtenir des conseils judicieux. Vous pourrez mettre la main sur des trésors écrits pour vous, des merveilles en marge des tendances du moment et profiter pleinement de vos lectures et des avantages évoqués plus tôt. Allez donc rencontrer un libraire aujourd'hui!

La lecture d'un livre permet de s'arrêter, de faire un pas de côté ou de prendre du recul. Dans un monde où tout semble voué à une existence éphémère et agitée, se donner le temps de lire est un geste subversif, voire révolutionnaire. Davantage encore quand ce geste revêt une dimension politique : acheter des livres québécois, dans une librairie indépendante, le 12 août, par exemple. Bonne lecture!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer