Le patriotisme revisité

Pourquoi les géants ne devraient engendrer que des... (Collaboration spéciale, David Goudeault)

Agrandir

Pourquoi les géants ne devraient engendrer que des nains?

Collaboration spéciale, David Goudeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Comme des bibliothèques aux multiples rayons que l'on classe, déplace, aménage, lentement nos identités se recomposent. » Viviane Chocas

Pour rejoindre l'autoroute 55, je dois emprunter la rue Ontario, puis Prospect et tourner sur Queen Victoria. J'aurais aussi pu passer par la rue King, Galt ou Portland. Je vais visiter mon ami patriote, un résidant du chemin Gore. Ça ne s'invente pas! Comme il existe une Route des vins, force est de constater que subsiste aussi un Chemin des colonisés.

Alexandre Belliard s'amuse du paradoxe. Pour un artiste politisé, qui porte et transporte l'histoire des francophones d'Amérique aux quatre coins du monde, habiter sur le chemin Gore est savoureux. À chaque lettre qu'il envoie, il doit écrire le nom de ce lieutenant-colonel anglais battu par les patriotes du docteur Wolfred Nelson à St-Denis. C'est d'ailleurs la seule victoire militaire des Patriotes sur les forces britanniques durant les rébellions de 1837-1838. Cette bataille historique a eu lieu le 23 novembre 1837. Ne cherchez pas à fêter cet événement cette semaine au Québec. Je me souviens... de la version de l'Empire.

Mon hôte est prudent quand vient le temps de parler patriotisme. Il sait que les mots les plus nobles sont les plus galvaudés. Les imbéciles de mauvaise foi ont même réussi à faire passer Falardeau, un anthropologue humaniste, pour un sale raciste. C'est vous dire à quel point la connerie a de l'imagination. Belliard est formel : les véritables Patriotes ne sont pas les réactionnaires accoutrés de ceintures fléchées et de pipes en bois. Être patriote, c'est habiter son territoire et son histoire, c'est défendre sa langue et promouvoir sa culture. Partout. Aucun repli sur soi, au contraire.

Évidemment, tout serait plus simple si on vivait dans le pays dont rêvaient Lévesque, Bourgault et Payette. Ce serait encore plus simple si Papineau, de Lorimier et les frères Nelson avaient réalisé leur grand projet, il y a quelques siècles. On peut se rouler en boule et pleurnicher du Félix Leclerc dans un fleurdelisé aux portes de l'Assemblée nationale, ou se mobiliser et défendre ce que nous sommes. Être soi-même, pour mieux rencontrer l'autre. Être fier de son identité, pour connaître et respecter davantage celle de l'autre. Et s'y reconnaître, au final, car je est un autre, comme l'écrivait Rimbaud.

L'évidence du projet de pays, donc. Mais quand je vois Alexandre me parler des combats linguistiques menés par ses amis franco-manitobains, quand je l'entends m'expliquer pourquoi il est primordial de parler du projet de pays sur les ondes radiophoniques des plaines canadiennes, je devine qu'il prône l'indépendantisme d'ouverture.

L'épaule à la roue, les mains plongées dans notre terre et son histoire, il porte un vaste projet depuis déjà cinq années : Légendes d'un peuple. Des chansons, d'abord, pour nous raconter nos ancêtres aux destins hallucinants. Et des spectacles, des albums, une bande dessinée et un beau livre, lancé aujourd'hui même. Tous les textes de ses chansons, cinquante-cinq histoires d'hommes et de femmes légendaires s'y retrouvent. Un immense recueil de souvenirs, un livre d'espoir.

À l'ère des communications, c'est peut-être par l'art et l'éducation que les Patriotes gagneront la prochaine bataille. Ça ne se passera pas dans les rues de St-Denis, mais dans les classes, les bibliothèques, les salles de spectacle et les réseaux sociaux. Alexandre Belliard a des munitions à offrir.

Je rentre à la maison en écoutant le dernier album du résistant de la rue Gore. Il m'y chante le trajet de Champlain et ses grands rêves de métissage. Rêveur, je renomme les rues sur mon passage. Pourquoi les géants ne devraient engendrer que des nains?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer