Une conspiration, s'il vous plaît!

Je ne crois pas aux conspirations, je les... (Collaboration spéciale, David Goudeault)

Agrandir

Je ne crois pas aux conspirations, je les espère!

Collaboration spéciale, David Goudeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été trompés. »
Mark Twain

CHRONIQUE / Je ne crois pas aux conspirations, je les espère! Avec les délires identitaires qui pullulent, les oléoducs qui serpentent, les conflits militaires qui perdurent et Donald Trump qui menace de défoncer les portes de la Maison-Blanche à grand coup de bottes de cowboy, je chéris l'idée du complot planétaire.

Je l'avoue, quand le téléjournal me décourage, il m'arrive de me consoler avec l'image de machiavéliques vieillards en toges scandant des versets de l'apocalypse. Encore mieux : des banquiers s'abreuvant de sang de biche. Une biche vierge, idéalement. Je les visualise, entre deux rituels séculaires, en train d'infléchir les cours de la bourse ou de déplacer leurs soldats de plomb sur l'échiquier mondial. Ça me rassure... Si un groupuscule d'esprits maléfiques n'est pas responsable de l'état du monde, c'est encore plus triste!

Quand on pense que nos magnats de la finance trouvent le moyen de provoquer une crise économique et de s'en tirer avec des bonus et des subventions; quand on réalise qu'une infime minorité d'individus produisent la majorité des déchets toxiques sans même envisager de décontaminer; quand les trafics d'armes, de drogues et d'humains demeurent, décennie après décennie, les marchés les plus lucratifs; quand le FBI place les démocrates dans l'eau bouillante deux semaines avant les élections les plus importantes de l'univers connu, on est en droit de se poser la question : le hasard peut-il desservir l'espèce humaine à ce point?

L'humain n'est pas mon animal préféré, mais il est capable d'accomplir des choses grandioses. Comme organiser des sociétés. Et des sociétés secrètes... Plus ou moins secrètes, d'ailleurs : les méchouis des Chevaliers de Colomb ne doivent pas déborder d'agents d'infiltration avides de percer les mystères de leur initiation ultraconfidentielle. Mais quelque part, caché derrière une association omnipotente, il doit bien y avoir quelqu'un de responsable, d'imputable pour les maux de la planète.

Je garde espoir. À l'heure des menaces nucléaires, du réchauffement climatique et de la montée du terrorisme, il doit forcément exister un pouvoir secret capable de sauver l'humanité. Que ce soit les francs-maçons, les Illuminatis ou Jean-François Lisée, une puissance occulte a un plan!

Sinon, trouvez-en un, ça presse! La démocratie représentative ne porte que des fruits desséchés, les minuscules initiatives de nos élus ne changent rien. Les dictatures encore moins.

Rendons-nous à l'évidence : l'avenir est à la conspiration bienveillante. Que le Club Rotary structure une économie parallèle! Que le Lion's club rugisse à la gueule de l'OTAN! Que le Club des petits déjeuners renverse le gouvernement! Et que le Cercle des fermières s'empare du pouvoir!

J'aime croire qu'il y a un pilote dans l'avion, surtout quand on traverse des turbulences, des bancs de brume et qu'on est sur le point de manquer d'essence. Quoi, nous manquons aussi de parachutes? Oui, l'augmentation appréhendée des catastrophes naturelles, des flux migratoires, des extrémismes en tout genre, sans compter l'omniprésence d'Éric Salvail, menacent la planète. Super-Justin n'y peut rien, les lobbyistes le tiennent par le vote et les gros sous. Vladimir Poutine ne peut pas être le surhomme qu'il essaie de mettre en scène. Qui alors? Des héros masqués, Anonymous? La lumière de l'aube émergera de l'ombre, mes amis. Il faut nous en remettre à la bonté des sociétés secrètes.

On se retrouve samedi prochain, dans ce journal ou sur un site internet aussi obscur qu'encrypté. Si, par malheur, Donald Trump obtient les clés de la Maison-Blanche et les codes nucléaires d'ici là, ma chronique vous parviendra directement de mon bunker du lac Long (cherchez-moi pas, le Québec possède 163 lacs Long, c'est documenté). Confiance, citoyens, les conspirateurs s'occupent de tout!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer