Hommage aux chasseuses ayant du panache

À travers les exploits de sa compagne de... (Fournie)

Agrandir

À travers les exploits de sa compagne de vie Nancy Bourgelas, dont la récolte de ce chevreuil au panache impressionnant en Saskatchewan, le Magogois Réal Langlois veut rendre hommage aux femmes dans le cadre de sa tournée provinciale de L'Homme Panache.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Larochelle
La Tribune

(Sherbrooke) Le Magogois Réal Langlois, qui a bâti sa notoriété de chasseur-cinéaste dans le rôle de l'Homme Panache, s'éclipse quelque peu cette année. Il veut plutôt utiliser sa tribune pour mettre en évidence la contribution de plus en plus significative des femmes à l'essor de la chasse et de la pêche au Québec.

Dans cet esprit, sa nouvelle compagne de vie, Nancy Bourgelas, occupe un rôle prépondérant dans les films qu'il présentera au cours des prochaines semaines dans différentes villes du Québec.

« À 38 ans, Nancy est comme plusieurs femmes de sa génération, elle aime la chasse. Elle m'a accompagné partout où nous sommes allés tourner au cours de la dernière année, autant pour un safari en Afrique que lors de nos excursions au Nouveau-Brunswick ou en Saskatchewan. Il y a pas mal d'hommes qui rêvent d'un aussi beau chevreuil que celui qu'elle a récolté dans l'Ouest. Les images sont magnifiques et montrent que les femmes sont capables des mêmes exploits que nous » vante celui qui se campe dans le rôle de faire-valoir.

Cet hommage ne se limitera pas que par une mise en valeur de la gent féminine à l'écran. Réal Langlois offre l'entrée gratuite à ses soirées à chaque femme qui se présentera accompagnée d'un homme. Un cadeau de 25 $.

Dans toutes les villes où la caravane de l'Homme Panache passera, une participante deviendra finaliste pour l'ultime tirage d'un séjour de chasse gratuit en Afrique.

« L'adhésion des femmes est l'un des principaux facteurs de croissance dans l'industrie de la chasse qui, sans raison, était auparavant une passion presque exclusivement masculine. Il faut non seulement parler de cet apport des femmes, mais il faut trouver des façons de le reconnaître. C'est pourquoi je leur offre cette année une place d'honneur ainsi qu'une attention qu'elles méritent pleinement ».

Si je tenais un décompte systématique des courriels et des photos qui me parviennent en marge de cette chronique sur la chasse et la pêche pour faire écho à des exploits féminins, la proportion représenterait possiblement le tiers des envois. Il y a dix ans, il s'agissait de cas d'exception.

Il y a sûrement des considérations de marketing de même un souci de renouvellement de produit derrière cette initiative de L'Homme Panache, mais force est d'admettre que sa thématique colle à la réalité.

Le premier rendez-vous de Réal Langlois cette saison en région se déroulera à Magog dans une dizaine de jours, soit le 14 janvier. Il s'arrêtera également à Coaticook et Windsor en mars.

« Nous sommes à finaliser les discussions pour un arrêt supplémentaire à Ascot Corner. La date est à confirmer. Les chasseurs intéressés, incluant les femmes évidemment, n'ont qu'à consulter notre site internet afin de ne pas manquer le rendez-vous ».

Les informations concernant la tournée 2017 sont régulièrement mises à jour sur le site hommepanache.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer