Venez manger les enfants

CHRONIQUE / Même si je suis loin d'avoir fait le tour, je vais mettre fin à ma... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / Même si je suis loin d'avoir fait le tour, je vais mettre fin à ma série de chroniques sur la ponctuation. Parce que, pendant ce temps, je ne réponds pas à vos questions, qui s'accumulent et s'accumulent...

J'y reviendrai un jour, mais je terminerai avec un cas de virgule interdite qui me tient vraiment à coeur. Pour ce faire, je reprends le premier exemple que je vous donnais il y a un mois et qui circule largement sur Facebook : « Venez manger les enfants! »

Tout le monde sait d'instinct qu'il faut ici une virgule entre manger et les. Cette virgule nous indique que les enfants n'est pas le complément d'objet direct de manger, mais ce qu'on appelle une apostrophe, c'est-à-dire une interpellation. D'ailleurs, si on avait écrit la phrase à l'envers (Les enfants, venez manger!), la virgule aurait été encore plus évidente.

C'est bien la preuve du rôle très important que peut jouer une simple virgule. Mais il y a des gens qui commettent l'erreur à l'envers, avec une virgule superflue.

Il a apporté, son passeport.

Voulez-vous bien me dire ce que cette virgule vient faire là?

À d'autres moments, cette virgule injustifiée se faufile directement entre le sujet et le verbe. Voyez cette phrase extraite d'un site internet.

Reconnu pour ses talents de guitariste émérite, Olivier Langevin, commence sa carrière professionnelle aux côtés d'artistes d'envergure.

Donc, jamais de virgule entre le sujet et le verbe ni entre le verbe et son complément. Seule exception : lorsqu'on insère un segment de phrase entre virgules, tel un groupe nominal ou une proposition relative.

Olivier Langevin, chanteur du groupe Galaxie, a commencé sa carrière...

Retour sur l'accent circonflexe

Dans ma chronique de la semaine dernière sur les rectifications orthographiques, j'ai fait un oubli majeur. Je vous ai expliqué qu'à quelques exceptions près, les accents circonflexes disparaitraient sur le i et le u, mais se maintiendraient sur le a et le o. Dans mon emportement, j'ai complètement oublié l'accent circonflexe du e. Probablement parce que, sur le a et le o, l'accent circonflexe induit une variante fermée de la voyelle, alors qu'avec le e, il produit un son tout à fait différent.

Tout ça pour dire que le e accent circonflexe est aussi épargné par les rectifications.

Certains d'entre vous m'ont aussi signalé que le verbe croitre avait été écrit sans accent circonflexe sur le i.

Je l'ai volontairement écrit ainsi. Si vous vous souvenez bien, je vous disais que l'accent circonflexe se maintiendrait avec ce verbe lorsqu'il y a risque de confusion avec croire.

Et quels sont ces risques? Les trois premières personnes du singulier du présent (je, tu crois et il croit par rapport à je, tu croîs et il croît), toutes les personnes du passé simple (je crus, ils crurent par rapport à je crûs, ils crûrent) et le participe passé (cru et crû).

Mais il n'y a aucune confusion possible à l'imparfait (je croyais et je croissais), ni au futur (je croirai et je croitrai), ni au subjonctif présent (que je croie et que je croisse). Et comme il n'y en a pas non plus à l'infinitif, on écrira désormais croitre sans accent circonflexe.

La seule confusion entre les deux verbes qu'on n'a pas réussi à éliminer, c'est au passé simple et au subjonctif imparfait. Le Conseil supérieur a notamment décidé de maintenir les accents circonflexes aux première et deuxième personnes du pluriel du passé simple et à la troisième du singulier du subjonctif imparfait. Ce qui veut dire que, dans ces trois cas, croire et croitre s'écrivent nous crûmes, vous crûtes et qu'il crût.

Je sais, cette réforme est loin d'être parfaite. Mais comme il s'agit de temps d'usage plus littéraire, le mal est moindre.

Perles de la semaine

Rectifications pas orthographiques...

Devant quel tribunal Galilée dut-il comparaitre?

La Réquisition.

Comment de Gaulle mit-il fin à la crise de mai 1968?

En signant les accords d'Evian en 1962.

Qui a écrit les Fables?

Fontainebleau.

Que veut dire IDH?

L'industrie de l'héolienne.

Que pouvez-vous dire du vecteur AB?

Il est bleu.

Séance d'orthographe fait exceptionnellement relâche la semaine prochaine et sera de retour le 27 février.

Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer