Rachel Wrathmall: un meurtre impuni après 10 ans

Rachel Wrathmall a été assassinée dans la résidence... (Archives La Tribune)

Agrandir

Rachel Wrathmall a été assassinée dans la résidence de Lennoxville en 2007.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Voilà dix ans que Rachel Wrathmall a été assassinée dans sa résidence de l'arrondissement de Lennoxville. Son meurtre n'est toujours pas résolu, ce qui laisse ses proches dans l'incompréhension et la tristesse.

araskévi Mazarakiotis... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

araskévi Mazarakiotis

Photo tirée de Facebook

« J'ai l'impression de vivre un mauvais film », lance son amie Paraskévi Mazarakiotis. Et il y a pire, selon les proches de Rachel Wrathmall : le « témoin important » recherché par les autorités policières dans ce dossier vivrait tranquillement une vie publique comme leader d'un parti politique en Guinée.

Rappelons que le corps de la jeune femme de 31 ans avait été découvert sans vie le 29 juin 2007 à l'intérieur de sa résidence de la rue Downs dans l'arrondissement de Lennoxville. Le corps de Rachel Wrathmall portait des marques évidentes de violence. Elle était mariée depuis le mois d'août 2006 à Alpha Oumar Raphiou Sow, originaire de Guinée. Elle le parrainait afin qu'il obtienne son statut d'immigrant canadien, mais Immigration Canada avait refusé son statut légal.

« Les enquêteurs du Module des dossiers non résolus veulent le rencontrer puisqu'il est considéré comme un témoin important dans cette enquête », souligne Hugo Fournier, porte-parole de la SQ.

« Pour moi, il n'est pas seulement un témoin : c'est un suspect », lance sans hésitation Paraskévi Mazarakiotis.

Dans les heures qui ont suivi la découverte du corps en 2007, la voiture de Rachel Wrathmall a été découverte à proximité de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

« Sow était marié à Rachel. Rachel est morte et jamais, jamais son mari n'a contacté qui que ce soit dans sa famille pour en parler. C'est un peu étrange, non? », demande Paraskévi Mazarakiotis.

La rencontre de ce « témoin important » est compliquée parce qu'il n'existe pas d'entente de traité d'extradition entre le Canada et la Guinée.

« Je suis désillusionnée du système. J'étais naïve en pensant que ce serait facile de le retrouver. Je ne connaissais pas encore les lois et le manque de traités d'extradition entre le Canada et d'autres pays dans le monde », se désole Mme Mazarakiotis.

Les autorités policières refusent tout commentaire sur les actions qui ont été posées dans ce dossier.

Rafiou Sow est aujourd'hui « leader » du... (Tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Rafiou Sow est aujourd'hui « leader » du Parti du renouveau et du progrès, un parti de l'opposition au gouvernement guinéen.

Tirée de Facebook

Parti politique en Guinée

Alpha Oumar Raphiou Sow vivrait maintenant sous le nom de Rafiou Sow en Guinée. Il est le « leader » du Parti du renouveau et du progrès (Prp), un parti de l'opposition au gouvernement guinéen. Des journalistes de ce pays ont à maintes reprises interrogé M. Sow sur la mort de Rachelle Wrathmall au Québec et il a soit nié, soit refusé de répondre aux appels des journalistes. Il a déjà affirmé à un journaliste local que Alpha Oumar Raphiou Sow était un « homonyme » et qu'il ne connaissait pas Rachel Wrathmall. À une autre occasion, il aurait avoué avoir été interrogé et relâché par Interpol dans le cadre de l'enquête sur le meurtre commis à Sherbrooke. Bref, rien n'est certain.

La demande d'entrevue à Rafiou Sow formulée par La Tribune est restée sans réponse.

« Nous, on continue de faire de la pression comme on peut. On espère que ça aura des impacts sur sa psychologie. Il sait qu'on est là et qu'on n'a pas abandonné le dossier » , ajoute Paraskévi Mazarakiotis.

Dans une entrevue accordée à un média local, Rafiou Sow affirme avoir fait des études supérieures en Europe et en Amérique du Nord.

Sur la page Facebook de la personnalité politique, des Québécois viennent régulièrement poster des liens vers des articles faisant référence au meurtre de Rachelle Wrathmall. Ces commentaires ne sont pas supprimés de son mur.

On y apprend aussi que Rafiou Sow a été victime d'un accident de la route au printemps dernier, qu'il se remet bien et qu'il bénéficie du soutien moral et financier du président de la République, Alpha Condé, qui s'engage à assurer la totalité des frais liés au traitement.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer