Annie Vigneault aurait succombé à un oedème pulmonaire

Aucune trace de violence n'a été observée sur... (Photo fournie)

Agrandir

Aucune trace de violence n'a été observée sur la dépouille d'Annie Vigneault, 43 ans, retrouvée sans vie dans sa chambre d'hôtel à Cayo Largo, à Cuba, le 13 août dernier. La Sherbrookoise aurait succombé des suites d'un oedème pulmonaire, selon le rapport préliminaire de l'autopsie pratiquée au Québec.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Annie Vigneault, cette Sherbrookoise décédée à Cuba le 13 août, aurait succombé des suites d'un oedème pulmonaire aigu, selon le rapport préliminaire de l'autopsie pratiquée au Québec.

Aucune trace de violence n'a été observée par le médecin légiste qui a procédé à l'autopsie après que le corps de la vacancière eut été rapatrié à la fin de la semaine dernière. Le corps d'Annie Vigneault aurait été traité avec «respect et humanité», selon ce même rapport dont la version détaillée sera disponible d'ici deux mois.

«Pour le moment, on sait de quoi Annie est décédée, mais on ne sait pas les causes qui ont provoqué cet oedème pulmonaire aigu. On ne sait pas non plus si les résultats détaillés nous amèneront ces réponses», explique un membre de la famille.

Les résultats de la première autopsie pratiquée à Cuba seront disponibles dans les 12 mois suivant le décès. Cuba n'a pas pour pratique de fournir le rapport de police ni le rapport d'événements aux familles des étrangers qui décèdent sur son territoire.

«Le rapport d'événements aurait pu nous donner des détails sur les circonstances qui ont mené à cet oedème. Mais Annie aimait Cuba et Cuba aimait Annie. Alors on se dit qu'en y voyageant aussi souvent, elle acceptait d'une certaine manière ces pratiques», note une cousine de la défunte, ajoutant qu'Annie Vigneault se rendait plusieurs fois par année à Cuba, toujours au même complexe hôtelier, où elle s'était liée d'amitié avec plusieurs membres du personnel et touristes au fil des ans. «C'était sa deuxième famille.»

Rappelons que la Sherbrookoise de 43 ans, qui voyageait avec un ami, avait été retrouvée sans vie dans sa chambre d'hôtel à Cayo Largo, à Cuba.

Arrivée la veille au complexe hôtelier, Annie Vigneault avait mangé avec son ami. Ils s'étaient donné rendez-vous ultérieurement pour une activité. S'inquiétant de ne pas revoir son amie, M. Roy se serait rendu à la chambre d'Annie Vigneault où un ruban avait été apposé pour bloquer l'entrée. Au lobby, on lui avait appris que la voyageuse avait été retrouvée sans vie dans sa chambre par la femme de ménage et que son corps avait été transporté à La Havane.

Les proches d'Annie Vigneault la décrivent comme une femme travaillante et performante, une bonne vivante qui prenait grand soin de ses amis et des membres de sa famille.

«Aimée de tous ceux qu'elle rencontrait, elle laisse le souvenir d'une femme déterminée, compétente, organisée mais surtout humaine, simple et à l'écoute de l'autre. Annie, nous gardons le souvenir de ton sourire, de tes yeux bleus perçants», témoignent ses proches dans sa nécrologie.

Les funérailles d'Annie Vigneault auront lieu samedi à 15h.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer