Une Sherbrookoise tire son épingle des jeux mathématiques

Élève de deuxième secondaire à l'école internationale du... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Élève de deuxième secondaire à l'école internationale du Phare, Kamila Jelinek a terminé 18e sur 41 lors du Championnat international des jeux mathématiques et logiques à Paris. On la voit aux côtés de l'enseignant de mathématiques Jean-Étienne Poulin.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Kamila Jelinek a terminé 18e sur 41 lors du Championnat international des jeux mathématiques et logiques à Paris. La Sherbrookoise de 13 ans se réjouit de terminer dans la première moitié des participants, la finale ayant été très relevée.

« C'était plus relevé qu'au Québec. C'était plus difficile, mais j'étais plus préparée », a raconté cette élève de deuxième secondaire de l'école internationale du Phare, jointe à Paris par La Tribune.

Kamila Jelinek avait réussi à se frayer un chemin jusqu'à la finale internationale, où l'épreuve consistait à répondre à des questions de mathématiques, mais surtout, de logique.

La Sherbrookoise avait d'abord franchi la première étape du concours, pour ensuite se qualifier pour la demi-finale, puis pour la finale où elle était en compétition avec d'autres élèves de sixième année et de première secondaire du Québec.

À Paris, elle s'est retrouvée aussi aux côtés d'élèves de sixième année et de première secondaire d'une douzaine de pays. Les participants de sa catégorie devaient résoudre 11 problèmes en deux heures chaque jour de la compétition.

La Tribune avait parlé de sa sélection en juillet dernier. Kamila s'était lancée dans ce projet après que son professeur de mathématiques, Jean-Étienne Poulin, eut lancé l'invitation à ses élèves.

Avant de s'envoler pour l'Hexagone aux côtés de son père, la jeune fille s'était bien préparée pour cette compétition internationale. « On avait reçu un cahier avec 49 problèmes tirés des finales précédentes. J'ai rempli tout ça pendant l'été, en lisant les réponses. »

« C'est l'approche de résolution que j'ai pratiquée », souligne-t-elle.

La compétition se déroulait mercredi et jeudi. « Ce que je trouve un peu dommage, c'est qu'avec le stress, on est un peu moins attentifs. »

Un autre élève provenait de la région de Québec.

La jeune fille revient au Québec lundi. « Je voyage, je visite, mais mercredi et jeudi, c'était juste des mathématiques! » lance-t-elle. Revivrait-elle l'expérience? « Oui », lance-t-elle sans hésitation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer