La communauté LGBTQ+ célèbre en grand à Sherbrooke

Nouvellement mariés, Réjean Mercier et Serge Spenard ont... (Photo Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Nouvellement mariés, Réjean Mercier et Serge Spenard ont décidé de faire les choses en grand à l'occasion du défilé Fière la fête dans les rues de Sherbrooke.

Photo Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Cut Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune

(Sherbrooke) La communauté LGBTQ+ de l'Estrie a fêté en grand au cours de la fin de semaine. Plus de 700 personnes ont participé aux différentes activités, dont le défilé sur la rue King, samedi.

« C'est une façon pour nous de célébrer dans la rue et de montrer aux gens qu'on célèbre, indique Jérémy Gaulin, coordonnateur de Fière la fête. Les membres de la communauté ont hâte à la fête parce qu'ils peuvent se rassembler, être heureux, crier et chanter. Tout est permis excepté la violence. On veut promouvoir l'amour. »

La 5e édition de Fière la fête se déroulait sur trois jours alors que les éditions précédentes étaient en une seule journée. Plus d'activités ont été organisées cette année. C'est même plus important que jamais pour la communauté d'afficher fièrement ses couleurs selon Jérémy Gaulin.

Des acquis fragiles

« C'est encore important d'avoir ce genre de célébration en 2017 et ça va toujours le rester, mentionne-t-il. Oui, nos droits avancent et nous sommes sur la bonne voie, mais il reste encore beaucoup de travail à faire, notamment concernant les droits des personnes transsexuelles. »

« Nos droits avancent, mais il reste des acquis fragiles, ajoute-t-il. Ces droits proviennent de mobilisation sociale, ils sont donc à risque de retomber si on ne maintient pas cette mobilisation. »

Sao Daigneault participe depuis plus de trois ans aux célébrations de la fierté à Sherbrooke.

« C'est une des plus belles journées de l'année pour moi, lance-t-elle. Je suis ici parce que ça me permet de m'entourer de gens avec lesquels je vais me sentir acceptée contrairement à la vie de tous les jours où on préfère parfois se cacher, car on ne connaît pas la réaction que les gens vont avoir. Ici, peu importe ce qu'on est, on va être accepté. »

Encore du chemin à faire

« On célèbre, c'est notre journée », mentionnent en coeur Serge Spenard et Réjean Mercier, nouvellement mariés depuis deux semaines.

« On en parlera jamais assez, explique Serge Spenard. Il y a eu de gros changements de la part de l'humanité et nous sommes sur la bonne voie, mais il reste du chemin à faire. »

« Il reste encore beaucoup de tabous, admet pour sa part Réjean Mercier. On espère que les gens vont évoluer avec le temps et avec les générations futures. Il faut arrêter l'intimidation, tout le monde a le droit de vivre normalement. Les hétérosexuels vivent bien, pourquoi nous ne le pourrions pas? Nous sommes un couple normal. On ne blesse personne, pourquoi est-ce que les gens nous blesseraient? »

Serge et Réjean étaient à l'occasion de la fête vêtus entièrement de rose. Ils vont danser tous les samedis dans un club d'âge d'or à Windsor où ils demeurent.

« Nous sommes les bienvenues et tout le monde nous accepte et ils nous trouvent bien beaux », résument-ils.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer