L'éclipse attire la foule à l'ASTROLab

Une foule impressionnante a envahi le terrain jouxtant... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Une foule impressionnante a envahi le terrain jouxtant l'ASTROLab du Parc national du Mont-Mégantic, pour observer le phénomène de l'éclipse partielle du soleil, signe indéniable de l'engouement pour l'événement astronomique de l'année, lundi, alors que les États-Unis vivaient, pour leur part, une éclipse totale.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Notre-Dame-des-Bois) L'ASTROLab du Parc national du Mont-Mégantic vient de vivre sa plus grosse affluence d'une journée de son histoire! Notre-Dame-des-Bois et Val-Racine, aux deux extrémités du chemin Chesham, ont vu défiler d'innombrables voitures de touristes et de visiteurs, attirés par l'éclipse de soleil visible en milieu d'après-midi.

Le chiffre est d'ailleurs tombé en fin de journée : 1500 personnes ont fréquenté le site de l'ASTROLab, au pied du mont Notre-Dame, et l'Observatoire populaire, où une navette les conduisait, au sommet de la montagne.

« On n'avait jamais vu ça avant, on savait que ce serait gros, mais c'est au moins deux fois plus que ce à quoi on s'attendait », a déclaré d'entrée de jeu Marie-Georges Bélanger, responsable du service à la clientèle du Parc.

« Au Québec, la dernière éclipse totale du soleil a eu lieu en 1972 et la prochaine se produira en 2024. Et nous serons chanceux, car en 2024, la bande de totalité de l'éclipse se trouvera exactement au-dessus du Parc national du Mont-Mégantic! Ce sera la première de l'histoire de l'Observatoire, qui a maintenant 40 ans! »

Pour ce qui est des États-Unis, les Américains ont pu vivre leur première éclipse totale du soleil depuis 99 ans, dans certains états précis.

La directrice générale du Parc, Nathaël Bergeron, se réjouissait de l'affluence record de cette journée spéciale de l'éclipse.

« La météo est de notre côté, nous avons de belles éclaircies qui permettent l'observation de cette éclipse du siècle. Il y a un réel engouement. Au dernier décompte, nous avions 700 réservations pour l'activité d'aujourd'hui, mais il y a aussi pratiquement autant de monde qui n'a pas de réservation. C'est du jamais vu à Notre-Dame-des-Bois, une telle concentration de visiteurs, même dans les belles années du Festival d'astronomie populaire! », a indiqué Mme Bergeron.

« Nous avons une très belle journée, ce qui nous permet de tenir nos activités avec nos instruments à l'extérieur, mais nous étions prêts à animer à l'intérieur, en cas de saute d'humeur de mère Nature! Nous avons une belle diversité d'activités pour la journée. »

Jérémie Gagnon, le guide-animateur en astronomie, a été littéralement pris d'assaut par les amateurs d'astronomie, qui n'en revenaient pas du phénomène qui se déroulait devant eux.

« C'est un phénomène unique et sensationnel, parce qu'en astronomie, une éclipse solaire partielle ou totale, c'est un phénomène rare. C'est seulement au bout de plusieurs années qu'on peut l'observer. Nous, on prône l'émerveillement, car c'est une joie cosmique que cela nous inspire. Nous comprenons les gens de venir la partager, cette joie! C'est aussi un phénomène de longue durée. La lune cache le soleil assez longtemps. Le premier contact, aujourd'hui, s'est passé à 13 h 27, l'éclipse partielle sera au maximum vers 14 h 42 et la décroissance se terminera vers 15 h 52, pour une durée totale de 2 h 25 », décrit le jeune homme.

« C'est à la bonne franquette qu'on partage cette joie entre de joyeuses personnes. C'est la rareté qui fait la valeur, et c'est un prélude seulement de ce qui va se passer au Québec en 2024, une éclipse totale, le 8 avril exactement. Il y aura encore de la neige ici, au Parc national du Mont-Mégantic! »

Il en profite pour lancer une petite question-blague... « Est-ce que la lune s'éloigne de la terre? Oui, de 3,84 cm par année! Ce qui veut dire que dans quelques millions d'années, il n'y aura plus de ce phénomène d'éclipse, la lune sera rendue trop loin! »

Deux animateurs en astronomie du Parc national du... (La Tribune, Ronald Martel) - image 2.0

Agrandir

Deux animateurs en astronomie du Parc national du Mont-Mégantic n'ont pas hésité à grimper sur la structure emblématique, en forme de triangle à trois dimensions, devant l'ASTROLab, afin d'annoncer que le point culminant de l'éclipse partielle du soleil était atteint, à 14 h 42, lundi, ce qui a fait se manifester l'enthousiasme de la foule par des applaudissements. La lune, à ce moment-là, cachait la surface du soleil à 55 pour cent.

La Tribune, Ronald Martel

« Tous veulent vivre le moment présent! »

« C'est remarquable comment les gens, ici aujourd'hui, sont tous de bonne humeur! On dirait un pique-nique, c'est cette atmosphère-là qu'on ressent! On dirait que tous veulent vivre le moment présent », fait remarquer Jocelyn Ann Choquette, dont l'arrière-grand-père était écossais, avec un patronyme comme Taylor!

« Je me souviens qu'en 1961, il y avait eu une éclipse totale. Les gens prenaient des boîtes à chaussures pour se confectionner un instrument afin de pouvoir regarder l'éclipse... Mon père travaillait à La Tribune », confie-t-elle sur le ton de la confidence! « Ici, nous avons un environnement extraordinaire et nous venons en profiter! »

Une famille a fait le voyage de Mississauga pour venir à l'Observatoire, un simple voyage dicté par l'intérêt pour l'astronomie. Elle a eu la surprise d'un gros bonus avec cette journée de l'éclipse partielle qui n'était nullement planifiée. Luke Lewkowicz et sa fille Kalyna, accompagnés de son épouse Nadya Klymkius, ont trouvé « extraordinaire le spectacle de l'éclipse » qui s'offrait à leurs yeux, pardon, à leurs lunettes protectrices! « On ne voit cela qu'une seule fois dans toute une vie! », se sont-ils exclamés. « Nous sommes ici par accident, mais un bel accident! C'est aussi spectaculaire que les étoiles, la nuit! Nous sommes chanceux de pouvoir nous extasier ainsi! Nous voulions voir le Québec, les montagnes, le moment est parfait! C'est une expérience fabuleuse! »

À un moment donné, une clameur s'est élevée près de l'ASTROLab et les gens se sont mis à applaudir. Deux animateurs étaient juchés sur le gros instrument en forme de triangle, emblématique, devant l'édifice. L'un d'eux, Philippe Robert-Staehler, questionné sur ce qui se passait, a répondu : « Nous venons d'annoncer qu'il est 14 h 42 exactement, le moment du maximum local de couverture du soleil par la lune, à 55 pour cent. Et à 14 h 45, ce sera la fin de la totalité de l'éclipse aux États-Unis! »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer