Éduc'alcool suggère plus de barrages routiers

« Quand on a la perception qu'on a plus... (Archives, La Tribune)

Agrandir

« Quand on a la perception qu'on a plus de chances de gagner à la loterie que de se faire pincer dans un barrage, on a tendance à prendre des risques », observe le  directeur général d'Éduc'alcool Hubert Sacy.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Estriens sont plus nombreux à conduire avec les facultés affaiblies que les autres Québécois. Le faible nombre de barrages policiers pourrait être en cause, selon une enquête CROP menée pour le compte d'Éduc'alcool sur la consommation d'alcool dans les régions de la province.

Les Estriens sont plus nombreux à conduire avec... (Infographie, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Infographie, La Tribune

Ce sont 14 % des Estriens qui affirment avoir conduit après avoir consommé au-delà de la limite légale au cours de la dernière année alors que cette statistique était de 5 % en 2015. La moyenne québécoise est de 7 %. En revanche, seulement 21 % des Estriens ont vu un barrage policier en matière d'alcool au cours de la même période, contre une moyenne de 29 % pour l'ensemble de la province.

« C'est une détérioration importante. C'est plus que nous pensions. Ou les Estriens ont été brusquement frappés d'un élan de sincérité, ou ils sont plus nombreux à prendre le volant en état d'ébriété. Ce n'est pas rassurant », commente Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool.

M. Sacy admet qu'il n'existe pas de statistiques fiables sur le nombre de barrages policiers liés à l'alcool. « Il y a plusieurs corps de police dans la région et ce n'est coordonné nulle part. Si plus de gens en voient dans les autres régions, c'est soit parce qu'ils sont mieux placés ou parce qu'il y en a effectivement plus. »

Hubert Sacy rapporte donc que « s'il faut se donner un devoir pour la prochaine année, ce sera de faire attention à la conduite avec les facultés affaiblies ».

Il suggère notamment de rendre le cours « Option service » obligatoire. « Il forme le personnel des bars, des restaurants, des hôtels pour qu'ils ne servent plus d'alcool aux personnes en état d'ébriété. »

Et bien sûr, il faudrait selon lui augmenter le nombre de barrages policiers. « Quand on a la perception qu'on a plus de chances de gagner à la loterie que de se faire pincer dans un barrage, on a tendance à prendre des risques. Ceux qui sont à la limite de la légalité ne se demandent pas le nombre de points d'inaptitude qu'ils accumuleront ou le montant de la contravention, mais bien s'ils ont des chances de se faire pincer. » Étrangement, les Estriens sont plus enclins que le reste des Québécois à croire qu'ils pourraient se faire intercepter pour l'alcool au volant. Dans le même sens 96 % des répondants disent connaître le slogan « La modération a bien meilleur goût ». « Il faudrait qu'ils le mettent pratique », insiste Hubert Sacy.

Il s'agit de la 2e étude du genre d'Éduc'alcool, qui cherche à dresser un portrait de la consommation d'alcool dans chacune des régions du Québec. « En général, le portrait de la consommation en Estrie est assez classique. Il n'y a pas de quoi paniquer. »

Ce sont 81 % des Estriens qui ont consommé de l'alcool dans la dernière année, soit un peu moins que la moyenne provinciale de 83 %, et ils sont moins portés à consommer en public, que ce soit au restaurant, dans un bar ou dans une discothèque. Ils consomment davantage à la maison. En matière de fréquence de consommation, à 1,4 fois par semaine, les Estriens se trouvent directement dans la moyenne. Par rapport au sondage de 2015, la consommation de bière a légèrement fléchi au profit des spiritueux, ce qui respecte également la tendance provinciale.

Enfin, 6 % des Estriens jugent la limite d'alcool pour conduire trop élevée tandis que 26 % ne la trouvent pas assez sévère.

Le sondage a été mené du 20 février au 20 mars 2017 auprès de 2700 répondants à travers le Québec. La marge d'erreur maximale pour les résultats par région est de 8 points de pourcentage.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer