• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Consultation sur la politique alimentaire canadienne : l'éducation comme préoccupation 

Consultation sur la politique alimentaire canadienne : l'éducation comme préoccupation

Une consultation sur la politique alimentaire canadienne a... (Photo Presse Canadienne)

Agrandir

Une consultation sur la politique alimentaire canadienne a eu lieu au coeur mardi soir à Coaticook.

Photo Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Crédit photo : Spectre média : Jessica GarneauJournaliste : Photos Seules Cut Tommy Brochu correspondant Coaticook
Tommy Brochu
La Tribune

(Coaticook) Une cinquantaine de personnes se sont déplacées au Centre de formation professionnelle de Coaticook, mardi soir, pour une consultation publique régionale en vue de la première politique alimentaire pour le Canada.

Quatre points étaient au menu des nombreux agriculteurs et consommateurs. Ceux-ci discutaient et donnaient des idées pour améliorer l'accès à des aliments abordables, améliorer la salubrité des aliments et la santé, préserver la qualité du sol, de l'eau et de l'air et produire une plus grande quantité d'aliments de qualité supérieure.

 

L'éducation des gens par rapport au milieu de l'agriculture a été le point le plus rapporté par les divers intervenants qui ont donné leur opinion. C'est le cas de Jérémie Bernardin, qui était présent à la consultation à titre de consommateur.

 

« Ce que je trouve très important, c'est l'accès à l'éducation, commente M. Bernardin. On aimerait bien prendre nos propres choix, mais quand on n'a pas l'information nécessaire, on ne peut pas faire ces choix-là », a-t-il analysé, en donnant l'exemple de l'étiquette sur poisson à l'épicerie. Le poisson a beaucoup plus d'information sur l'emballage en Europe et aux États-Unis qu'au Canada.

 

Le secrétaire parlementaire du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Jean-Claude Poissant, a affirmé que l'éducation est un sujet qui est sur toutes les lèvres lorsqu'il est question d'agriculture. «L'éducation est un sujet qui est souvent venu par le passé et qui va certainement revenir. Nous prenons les commentaires en vue d'élaborer la politique alimentaire pour le Canada, ajoute-t-il. On sait qu'on produit déjà des aliments de qualité. Maintenant, on veut en produire plus, tout en gardant cette qualité», a-t-il conclu.

La députée de Compton-Stanstead, l'honorable Marie-Claude Bibeau, a également commenté le sujet de l'éducation. «On a donné l'exemple du recyclage. Aujourd'hui, on ne se pose plus de questions avec les deux ou trois bacs. Maintenant, on a un sentiment de culpabilité quand on met des déchets de table dans la poubelle. C'est possible d'éduquer, il s'agit que la communauté se mobilise et engage les jeunes dans l'exercice.»

 

Plusieurs autres sujets de discussion sont aussi revenus souvent, comme l'importation des produits transformés et la pression sur les travailleurs agricoles. L'importance de la recherche en général et au niveau des pesticides a été mentionnée à plusieurs reprises par les gens qui étaient présents. 

 

La date de la consultation publique provinciale sera connue demain. Les consultations en ligne, elles, se termineront à la fin du mois d'août. 35 000 personnes ont déjà répondu via internet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer